Une ONG française dénonce «la filière belge de l’ivoire»

Des défenses en ivoire illégales à Paris (Photo Belga)
Des défenses en ivoire illégales à Paris (Photo Belga) - BELGAIMAGE

L’ONG française « Robin des Bois » dénonce dans un communiqué, l’attitude de la Belgique qui s’apprêterait «  à écouler sur le marché international des défenses d’ivoire brut importées de France  » après leur vente samedi prochain par la maison de ventes Cannes Enchères. Alertée par l’ONG ainsi que par la ministre française de l’Écologie Ségolène Royal, la ministre de l’Environnement Marie-Christine Marghem n’a pas souhaité réagir dans l’immédiat.

Fin janvier, la France a décidé de suspendre la délivrance de certificats de réexportation d’ivoire depuis son territoire. «  Pour contourner la décision de la France, “Cannes Enchères”, a pris contact avec l’officine belge “Art on the Move”  », explique l’ONG. Art on the Move est une société spécialisée dans le transport d’œuvres d’art, d’antiquités et d’objets de collection. Selon l’organisation, «  La Belgique ne peut accepter d’être une plaque tournante du trafic d’ivoire  »