Une place Cockerill verte et piétonne

L’ensemble du stationnement en surface est supprimé au profit d’espaces dédiés aux piétons. © D.R.
L’ensemble du stationnement en surface est supprimé au profit d’espaces dédiés aux piétons. © D.R.

Un amphithéâtre de verdure en bord de Meuse, de larges zones pour les terrasses et les piétons et un ralentissement du flux automobile : voilà en quelques traits la philosophie des aménagements prévus place Cockerill et quai sur Meuse.

Le consortium GaliLiège (lire ci-contre) vient de déposer la demande de permis, prélude au lancement de l’enquête publique. Le projet comprend non seulement la réalisation d’un parking de 400 places sous la place Cockerill mais également le réaménagement de l’espace public, entre la place du Vingt-Août et le quai-sur-Meuse, avec un principe de base : l’ensemble du stationnement en surface est supprimé au profit d’espaces dédiés aux piétons et de généreux îlots de verdure.

«  L’originalité de la démarche consiste à avoir étudié tout le périmètre situé autour de l’Université même si le réaménagement de la place du Vingt-Août se fera dans un second temps, financé par la Ville de Liège  », explique l’échevin des Travaux Roland Léonard. À terme, la place du Vingt-Août doit devenir un parvis entre le Théâtre de Liège et l’Université, avec une seule bande de circulation qui s’élargit passé la rue des Carmes. De plain-pied, la zone pourra être occasionnellement fermée à la circulation. Quant à la place Cockerill sous laquelle sera construit le parking avec une entrée au niveau de la rue de l’Étuve et une autre côté quai sur Meuse, elle va changer fondamentalement de physionomie. Côté commerces, une large zone piétonne avec une petite desserte locale, côté université un trottoir large de 4 mètres et entre les deux, une voirie à double sens. «  Cela permet de sortir de la ville et d’aller vers Herstal sans passer par la place du Vingt-Août », explique Roland Léonard.

L’accès à la rue de la Régence est maintenu même, à l’avenir, le trafic de transit Régence-Sauvenière sera supprimé dans le cadre du chantier du tram. Devant la Grand Poste, le trafic automobile est effacé à l’exception d’une desserte réservée aux riverains. Là aussi, une vaste zone piétonne est créée avec une particularité : la voirie régionale qui passe quai-sur-Meuse est dévoyée de manière à créer un amphithéâtre verdurisé en bord de Meuse, directement accessible via la passerelle dont la rampe d’accès sera modifiée. Un accès cyclo-piéton-PMR en bord de Meuse et un escalier pour piéton qui déboule en face de la chaufferie de l’ULg. Quant à la Batte, elle pourra être prolongée quai Roosevelt, devant l’Université. «  Les jours de Batte, les bus et les voitures emprunteront la place du Vingt-Août à contre sens pour rejoindre les entrées de parking et la rue de la Régence  », explique Roland Léonard.

Enfin, on notera qu’un passage souterrain du parking vers le projet de requalification de la Grand Poste (appart-hôtel et commerces) est prévu. Sa concrétisation dépendra d’un accord avec le promoteur Pierre Berryer.