Hendrik Vuye (N-VA): «Vive la Belgique» n’est pas moralement supérieur à «Belgïe Barst»

Photo Vincent Lorent
Photo Vincent Lorent

Lors du congrès des Humanistes, samedi à Marche, Benoît Lutgen s’était offusqué de la participation de ministres N-VA à la Fête de la Chanson Nationale flamande, où certains des plus radicaux parmi les 5.000 participants flamingants ne s’étaient pas privés d’entonner « Belgïe Barst » (« Que la Belgique crève »). «  Les Belges n’ont pas à se faire insulter par leurs propres gouvernants. Le ver est dans le fruit  », avait lancé le président du CDH. Pour Hendrik Vuye, le slogan du CDH n’est pas plus positif que celui de la N-VA : «  Le ‘Vive la Belgique’ du CDH n’est pas moralement supérieur au slogan ‘Belgïe Barst’  », écrit-il.

Hendrik Vuye rappelle que le même Lutgen avait traité, lors des débats parlementaires sur la déclaration gouvernementale, Denis Ducarme, chef de groupe du MR, de « collabo » et que son confrère Francis Delpérée, constitutionnaliste et député CDH, ne cesse de répéter que la N-VA est, selon lui, un parti « raciste ».

« Pour le CDH, seuls les francophones méritent le respect »

Le chef de groupe N-VA invite Benoît Lutgen à ouvrir un dictionnaire : «  Il y découvrirait que ‘Belgïe Barst’ ne signifie pas ‘Que les Belges crèvent’ : ‘Belgïe Barst’ est un slogan qui traduit un projet politique tendant vers plus d’autonomie et d’indépendance. Ce projet n’a strictement rien à voir avec le racisme. Comme vient de la rappeler Charles Michel à la Chambre : le racisme est un délit, le nationalisme-flamand est une opinion. »

Hendrik Vuye souligne encore que Benoît Lutgen, si attaché à la notion de respect, en a une notion très unilatérale : «  En 2010, le CDH est allé aux élections fort du slogan ‘L’Union fait la force. Le respect des francophones est un devoir’. Nous y voilà  », souligne Vuye : «  Le respect des francophones. Non pas le respect des Belges pour un parti qui aime tant scander ‘Vive la Belgique’. Pour le CDH, seuls les francophones méritent le respect. Il suffit qu’on propose un autre projet pour qu’il sonne le tocsin, en hurlant au racisme ou en annonçant le retour d’Hitler. »