Séisme au Népal: à peine arrivée, l’équipe de B-Fast doit déjà repartir

En consultation avec les autorités compétentes à Bruxelles, l’équipe belge de sauvetage B-Fast a décidé de se retirer du Népal. Malgré de nombreux signaux allant dans l’autre sens, les autorités népalaises ont estimé qu’elles n’avaient plus besoin du type d’aide offert par B-Fast. L’équipe n’est donc finalement jamais entrée en action.

«  L’objectif de la mission « search and rescue » doit être adapté pour devenir une mission humanitaire, avec livraison de tentes, de nourriture ou encore de matériel médical  », a dû indiquer jeudi soir le chef de mission, Gilles du Bois d’Aische, à son équipe. «  Ce n’est pas notre travail. En concertation avec Bruxelles, il a donc été décidé de rentrer au pays. »

Jeudi, l’équipe a tenu plusieurs réunions avec les autorités locales, les Belges voulant mettre en avant l’apport potentiel de B-Fast, à savoir de l’assistance médicale ou encore la reconstruction d’infrastructures cruciales.

« C’est dommage »

Invalid Scald ID.

«  À notre grande surprise, nos propositions n’ont pas été retenues  », déplore le major du Bois d’Aische. «  C’est dommage, mais nous ne sommes qu’un service gouvernemental qui offre ses services à un autre gouvernement. »

L’équipe a par exemple voulu vérifier l’état des hélicoptères, ce qui leur a été refusé. «  Nous avons eu l’impression d’être victimes de manœuvres de ralentissement  », déplore Rik Telamon, des services de sauvetage. «  Nous avons offert toute l’aide possible, mais finalement il nous a été carrément dit que cette phase du travail était terminée. »

B-Fast pourrait cependant encore intégrer le bureau de l’ONU Ocha, qui a indiqué avoir besoin d’assistance dans la région de Gokha, où les Belges sont présents.

Quelques soins aux habitants

L’équipe belge de secours B-Fast est donc repartie bien plus vite que prévu. Cependant, dans l’attente, les docteurs de l’équipe ont délivré des soins à quelques habitants de la localité de Gorkha.

Invalid Scald ID.

Invalid Scald ID.

B-Fast était arrivée mercredi à 22h00 (heure locale) à Gorkha, à plus de 150 kilomètres de la capitale népalaise Katmandou, après avoir été confrontée à de nombreux obstacles qui ont retardé son arrivée sur place.

Quatre Belges manquent toujours à l’appel

Quatre Belges manquent encore à l’appel au Népal, a indiqué jeudi le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, en réponse à plusieurs questions à la Chambre.

Mercredi soir, les Affaires étrangères étaient encore sans nouvelles de sept ressortissants. Jeudi, ce nombre était réduit à quatre. Le Centre de crise restera ouvert jusqu’à ce qu’ils aient pu être localisés. Une partie des Belges sur place a déjà pu être évacuée mardi dans l’Airbus envoyé par la Défense.

>>> À lire : Séisme au Népal : le bilan s’alourdit à près de 6.000 morts