Georges Dallemagne à propos d’Özdemir: «Au CDH, personne ne peut tenir des propos négationnistes»

Georges Dallemagne. Belga
Georges Dallemagne. Belga

Ce vendredi, Mahinur Özdemir était exclue du CDH pour avoir refusé de reconnaître le génocide arménien. Quatre jours plus tard, la députée régionale et conseillère communale à Schaerbeek ne décolère pas. Elle estime que le CDH fait une grande virée à droite.

Mahinur Ozdemir : « Je refuse qu’on me traite de négationniste »

Invité de la Première ce mardi matin, le député CDH Georges Dallemagne n’est pas de cet avis.

« On a des valeurs profondément humanistes »

« Au CDH on a des valeurs qui sont profondément humanistes, qui sont celles de tout le bureau politique à l’unanimité. Le parti a voulu rappeler que le génocide n’est pas un crime comme un autre, c’est un crime particulier en ce sens qu’il s’agit d’éradiquer un peuple en raison de son appartenance nationale, ethnique ou religieuse. C’est un crime extrêmement grave », se défend le député fédéral interviewé sur la Première.

« Le CDH est très clair sur la question des génocides. J’ai moi-même rappelé la ligne du parti dès les premiers jours de l’accession de Mahinur Özdemir au CDH ».

Mahinur Özdemir sous pression

Pour Georges Dallemagne, «  Mahinur Özdemir est sous une pression constante, forte, permanente, de la part du régime Erdogan  ». Et de poursuivre : «  Le problème avec Mahinur Özdemir c’est qu’elle s’est éloignée de ses convictions premières plutôt que se rapprocher des conditions humanistes qui sont les nôtres  ».

« Personne ne peut tenir des propos négationnistes »

Mahinur Özdemir avance que c’est son voile qui dérange au sein du Parlement bruxellois.

Özdemir exclue du CDH : « Ce n’est pas ma faute si la Belgique n’a pas reconnu le génocide arménien »

« Je peux aussi lui retourner l’argument », répond Georges Dallemagne. «  Est-ce que c’est parce qu’on porte un voile qu’on peut émettre des propos négationnistes et ne pas reconnaître un génocide ? Qu’on soit de Bruxelles ou de Bastogne, Wallon ou Bruxellois, dans notre parti, personne ne peut tenir des propos négationnistes », conclut Georges Dallemagne.