L’immunothérapie, une nouvelle arme impayable contre le cancer

L’immunothérapie est particulièrement efficace contre le mélanome <252>avec métastases, un cancer dont le risque est lié à l’exposition excessive aux rayons du soleil.
L’immunothérapie est particulièrement efficace contre le mélanome <252>avec métastases, un cancer dont le risque est lié à l’exposition excessive aux rayons du soleil. - Reuters.

C’est une nouvelle arme contre le cancer qui débarque officiellement en Belgique : l’immunothérapie. Il s’agit d’un nouvel espoir qui se lève pour les patients atteints d’un cancer, soit 65.000 personnes diagnostiquées chaque année chez nous, un chiffre en hausse constante malgré l’amélioration des traitements : l’immunothérapie est une sorte de « quatrième arme » contre la maladie, aux côtés de la chirurgie, de la radiothérapie et de la chimiothérapie.

Un coût de 100.000 euros

Cette nouvelle technique, née de recherches notamment menées en Belgique, arrive officiellement dans notre pays où un nouveau médicament, le nivolumab, vient d’être agréé par l’agence européenne du médicament. Le médicament y est déjà utilisé dans quelques hôpitaux à titre expérimental. Il fait des miracles contre le mélanome avec métastases, le plus agressif des cancers de la peau, puisqu’il permet à un patient sur cinq de survivre après trois ans, alors qu’aucun patient n’atteignait auparavant cette durée de survie. Plutôt qu’attaquer la tumeur en la bombardant de produits toxiques, cette technique préfère s’attaquer aux stratégies mises en place par la tumeur pour empêcher les défenses immunitaires du malade d’agir efficacement.

Mais cette thérapie prometteuse a un prix : 100.000 euros. La Sécu pourra-t-elle assurer le remboursement de médicaments aussi chers ?

Notre dossier dans notre sélection abonnés.