Internet Les ventes en ligne ont progressé de 31 % l’an dernier, selon la société Ogone : Pas de crise pour le e-commerce

Le commerce en ligne ignorerait-il la crise ? En tout cas, celle-ci ne semble qu’avoir faiblement ralenti la progression du « e-commerce » dans notre pays en 2009. C’est ce qui ressort des chiffres publiés par la société belge Ogone, spécialisée dans la gestion et la sécurisation des paiements en ligne. Les 3.500 sites belges de vente en ligne clients d’Ogone (qui revendique 85 % de parts de marché dans notre pays), ont enregistré 8,4 millions de transactions en 2009, soit une hausse de 31 % par rapport à 2008, pour un montant total de 705 millions d’euros (+ 20 %). Ogone note toutefois une baisse de 10 % du montant moyen de la transaction, qui s’est élevé l’an dernier à 84 euros (contre 92 euros en 2008 et 102 euros en 2007). Selon Pierre Willaert, « country manager » pour la Belgique, cette évolution « est normale et découle de la diversification de l’offre en e-commerce. La vente en ligne s’est d’abord développée avec des produits plus chers, comme les voyages. Mais l’offre s’élargit, avec des produits proposés à des prix moins importants, ce qui fait baisser la transaction moyenne ».

Selon Ogone, d’autres phénomènes ont touché le commerce en ligne en 2209, comme la spécialisation des sites, « qui se concentrent sur des niches, comme la parapharmacie », explique Pierre Willaert. Plusieurs enseignes classiques ont également franchi le pas en ouvrant des boutiques en ligne (AS Adventure, Ici Paris XL), tandis que les sites de ventes privées, « ont commencé à se développer en Belgique », constate Pierre Willaert.

Pour ce dernier, la progression du commerce en ligne s’expliquerait enfin « par une plus grande maturité des outils de gestion des sites et des services de livraison », mais aussi « par une confiance accrue des consommateurs dans la sécurité des paiements en ligne ». Sans faire de prévisions pour 2010, Pierre Willaert reste persuadé que le commerce en ligne représente « un gisement d’opportunités pour des entrepreneurs. D’autant que le Belge dépense 50 % de ses achats en ligne sur des sites étrangers ».

On notera que selon les derniers chiffres de la direction générale Statistique du SPF Economie, 25 % des internautes belges auraient fait un achat en ligne au cours des trois derniers mois. C’est moins que dans les pays voisins : France (32 %), Allemagne (45 %) et Pays-Bas (49 %). Mais depuis trois ans, ce chiffre stagnait en Belgique (14 % en 2006, 15 % en 2007 et 14 % en 2008).