Schumann, Anderszewski

classique

Schumann, Anderszewski

*Virgin Classics

Piotr Anderszewski ne joue rien comme les autres. Ce Schumann-ci est réfléchi, pensé et fouillé et pourtant imprévisible. A l’instar, dans une tonalité plus sombre de ces Chants de l’aube qui nous en disent désormais plus sur les enfermements passagers du compositeur dans son monde extérieur que de la nature qu’il semblerait évoquer. La référence à Bach, une admiration de toujours pour Schumann, imprègne les très rares Etudes op. 56 où l’esprit voyageur du compositeur se soumet à l’austérité de la forme du canon pour nous emmener vers un ailleurs inconnu. Insaisissable !