Crise sur BHV : la chronologie de la journée

Rédaction en ligne

jeudi 22 avril 2010, 21:44

L’Open VLD s’est retiré du gouvernement, entraînant la démission de Leterme II.

Crise sur BHV : la chronologie de la journée

Vincent Van Quickenborne et Alexander De Croo, vice-président et président de l’Open VLD © Belga

Mercredi. Alexander De Croo, président de l’Open VLD, pose un ultimatum : sans accord pour BHV jeudi, il quittera le gouvernement. A minuit, lorsque les négociateurs se quittent, De Croo évoque une « rupture de confiance ».

Et après ?

C’est la grande inconnue… Côté francophone, on ne cache pas son espoir de trouver une solution permettant d’éviter les élections anticipées et de passer, au moins, le cap de la présidence européenne, avec un gouvernement Leterme éventuellement remanié.

Jeudi 9h30. L’Open VLD se réunit en bureau de parti pour déterminer si oui ou non, les libéraux flamands acceptent de prolonger les négociations sur BHV.

11h30. Le ministre VLD Vincent Van Quickenborne envoie, sur Twitter, un message : « Alea jacta est. »

11h45. En conférence de presse, l’Open VLD annonce qu’il retire sa confiance du gouvernement. Les libéraux flamands quittent le gouvernement. Leterme convoque une réunion.

13h. Le gouvernement se réunit au 16 autour d’Yves Leterme et avec les ministres VLD. Dans le même temps, une conférence des présidents a lieu à la Chambre. Elle sera courte. Et reprendra à 14h.

13h30. Leterme part annoncer sa démission au Roi.

14h. Alors qu’Yves Leterme est toujours au Palais, où il a présenté la démission de son gouvernement au Roi, la conférence des présidents (chefs de groupe) de la Chambre vient de débuter. Elle doit déterminer si la séance plénière de ce jeudi est maintenue ou pas. Côté francophone, on espère pouvoir l’éviter, afin que l’Open VLD ne puisse, comme c’est son intention, inscrire à l’ordre du jour le vote de la scission de BHV… Côté flamand, on insiste pour que cette séance ait lieu ; les autres partis flamands ont par ailleurs fait savoir qu’ils voteraient, comme l’Open VLD, l’inscription à l’ordre du jour.

14h30. Patrick Dewael, président de la Chambre, est attendu chez le Roi à 15 heures. A l’issue de cet entretien, une nouvelle conférence des présidents se tiendra à la Chambre. Le Roi a suspendu sa décision, afin de procéder à des consultations. Les Francophones mettraient à profit le délai octroyé par la convocation de Patrick Dewael pour préparer la procédure de sonnette d’alarme, qui nécessite les deux tiers des voix du groupe linguistique déposant, en cas de vote en séance plénière de la Chambre.

16h. Le Vlaams Belang mène une action dans la salle plénière de la chambre. Le Belang a installé une banderole réclamant l’indépendance et chanté le Vlaamse Leeuw. Le Vlaams Belang s’est donc emparé quelques instants d’un lieu ô combien symbolique pour poser leur discours indépendantiste. Sans que personne n’intervienne.

16h30. Patrick Dewael quitte le Palais. Armand De Decker y est désormais attendu. Ensuite, le Roi devrait, selon nos informations, recevoir les présidents de partis. Certains aujourd’hui, les autres demain.

16h45. Les partis francophones (PS, CDH, MR et Ecolo) ont préparé la motion de « sonnette d’alarme ». Ils l’enclencheront si les Flamands votent l’inscription à l’ordre du jour de la séance plénière de la Chambre la scission de BHV.

17h. Patrick Dewael va proposer à la conférence des présidents qu’il n’y ait pas de la séance plénière à la Chambre pendant les consultations royales.

17h30. Patrick Dewael a décidé de ne pas convoquer de séance plénière à la Chambre pour laisser le temps au Roi de consulter. Les présidents se réunissent lundi pour décider si une séance plénière à la Chambre sera convoquée, ou non, jeudi prochain.

En fin d’après-midi. Jean-Luc Dehaene a été reçu par le Roi. Il a été suivi par Didier Reynders. A l’occasion de sa dernière audience du jour, le Roi a encore entendu Alexander De Croo.