Jan Peumans (N-VA) se fait agresser en Wallonie

Rédaction en ligne

jeudi 16 septembre 2010, 13:08

Le président du parlement flamand Jan Peumans et son épouse ont reçu des coups à Visé alors qu’ils voulaient remonter en voiture après être allés manger une glace. Rudy Demotte et Elio Di Rupo ont condamné fermement l’agression.

Jan Peumans (N-VA) se fait agresser en Wallonie

©Thienpont

Le Wallon excité qui a agressé Jan Peumans et son épouse estimait que le président du parlement flamand n’avait rien à faire en Wallonie. « Être agressé pour mes idées politiques, je ne l’aurais jamais cru », témoigne jeudi Jan Peumans dans Het Belang van Limburg et la Gazet van Antwerpen.

Les faits se sont produits dimanche vers 17h30. Alors que le couple Peumans regagnait sa voiture, il a été poursuivi par un trentenaire qui l’a insulté parce qu’il estimait que l’élu N-VA n’avait rien à faire en Wallonie. Le président du parlement a reçu des coups alors qu’il essayait de monter en voiture. Il a souffert de saignement à la tempe, d’une mâchoire décrochée et d’un mal de tête fulgurant. Jan Peumans a eu la chance de voir arriver une voiture de police. Selon les journaux, les policiers se sont montrés désagréables et voulaient en rester là, ce qu’a refusé Jan Peumans. Au commissariat, l’accueil a été agréable et un procès-verbal a été dressé et envoyé au parquet de Liège.

Rudy Demotte condamne l’agression

Le ministre-président wallon, Rudy Demotte, a condamné l’agression dont ont été victimes le président du parlement flamand, Jan Peumans, et son épouse.

« Au nom du gouvernement wallon, Rudy Demotte condamne le plus fermement l’agression survenue dimanche dernier à l’encontre de Jan Peumans, le président du parlement flamand. Pour le ministre-président wallon, cet acte contrevient directement aux valeurs qui, de tout temps, ont été celles de la Wallonie, à savoir l’ouverture et l’accueil. Les désaccords politiques ne peuvent évidemment en aucune façon se traduire par un recours à la violence », a-t-il fait savoir dans un communiqué. M. Demotte et les ministres wallons ont par ailleurs souhaité un prompt rétablissement à M. Peumans et son épouse.

« Le fait d’exprimer par la violence son opinion est contraire à toutes nos valeurs »

Le PS a condamné jeudi l’agression dont le président du parlement flamand, Jan Peumans, a été victime.

« Même si de tels faits restent tout à fait exceptionnels, ils doivent être dénoncés avec la plus grande fermeté. Il n’est pas acceptable qu’une femme ou un homme, qu’il/elle soit politique ou non, soit intimidé-e ou victime de violences en raison de ses opinions. Le fait d’exprimer par la violence son opposition à une opinion politique est contraire à toutes nos valeurs », a souligné le président Elio Di Rupo dans un communiqué.

Emily Hoyos indignée

La présidente du parlement wallon, Emily Hoyos, a dit jeudi son indignation après l’agression dont son collègue du parlement flamand, Jan Peumans, a été victime. « Quelles que soient les circonstances et les mobiles de son auteur, il s’agit d’un acte intolérable. Mais il ne faudrait pas qu’il ternisse l’image de notre Région », a souligné Mme Hoyos. La présidente veut considérer cette agression comme « un acte isolé qui ne ressemble en rien au naturel accueillant et paisible des hommes et des femmes de Wallonie ».

(Belga)