Le corps d’Amélia retrouvé dans la Meuse

LAURENCE WAUTERS

mercredi 09 février 2011, 16:33

Le corps retrouvé ce matin dans la Meuse à Liège est celui de l’une des deux fillettes disparues dans le fleuve à Engis le 16 janvier dernier. Par Laurence Wauters

Le corps d’Amélia retrouvé dans la Meuse

C’est le corps d’Amélia (à gauche), six ans, qui a été retrouvé ce mercredi dans la Meuse, à Liège (Phot : DR)

C’est le corps de la jeune Amélia Decloux, six ans, qui a été repêché des eaux de la Meuse ce mercredi à 10h30. Alain Remue, de la cellule « disparitions » de la police fédérale, confirme que les vêtements correspondent à la tenue que portait une des deux petites filles d’Engis lorsqu’elle est tombée à l’eau le 16 janvier dernier. La police attendait cependant l’arrivée des parents à la morgue de la rue Dos-Fanchon à Liège, où a été emmené le corps de la fillette, afin qu’ils l’identifient formellement.

Les recherches ont repris dans la Meuse à Liège

Les recherches pour tenter de retrouver Alison (12 ans) ont repris à Engis, supervisées par la cellule des personnes disparues de la police judiciaire fédérale. Y ont participé les plongeurs de la Protection civile de Crisnée, les policiers de la zone Meuse-Hesbaye et leurs collègues de la police de la navigation. Les parents des deux filles se rendront au centre médicolégal de la rue Dos Fanchon à Liège pour s’y recueillir devant le corps d’Amélia. Par ailleurs, les autorités communales engissoises ont expliqué avoir pris des mesures pour apporter un soutien psychologique aux proches des deux soeurs et à ceux qui les ont côtoyées. Le bourgmestre engissois Serge Manzato a demandé que l’intimité de la famille soit respectée. « Un registre des condoléances pourrait être ouvert dans les prochains jours, pour autant que la famille le souhaite », a-t-il encore annoncé.

(Belga)

C’est un promeneur qui aurait repéré « un objet ou un corps » flottant dans la Meuse, à hauteur du numéro 25 du quai de la Batte, où a lieu le marché hebdomadaire éponyme. « Il a téléphoné aux pompiers à 10h25, à 10h28 les hommes grenouilles plongeaient pour récupérer le corps, et à 10h30 il était hors de l’eau », explique le commissaire liégeois Bernard Frédéric. La caserne des pompiers est à quelques dizaines de mètres de là à vol d’oiseau, de l’autre côté de la rive…

Après le décès, le 26 janvier dernier, d’Olivier Rouxhet, plongeur de la protection civile de Crisnée, les recherches avaient été interrompues. Elles devaient être reprises ce mercredi, au niveau d’Engis, lorsque la macabre découverte a été faite par le promeneur. Le responsable de la cellule « disparitions » ne s’est pas encore prononcé sur la suite des événements.