L’Horeca offre à manger aux précarisés... chez Ikea

FREDERIC SOUMOIS

vendredi 23 décembre 2011, 16:02

Les restaurateurs accusent Ikea de vendre des repas à perte pour attirer le chaland. Ils ont décidé d’emmener en car plusieurs centaines de personnes en profiter ce vendredi... Par Frédéric Soumois

L’Horeca offre à manger aux précarisés... chez Ikea

Belga

Comme ils l’ont déjà fait précédemment, les restaurateurs bruxellois offrent ce vendredi un repas de Noël à des précarisés soutenus par des associations de lutte contre la pauvreté. Mais, pour protester contre les pratiques commerciales d’Ikea, que les restaurateurs accusent de vendre des repas à perte pour attirer le chaland, ils ont décidé d’emmener en car plusieurs centaines de personnes profiter des repas à prix écrasés de la multinationale.

Les restaurateurs, qui ont promis de payer strictement la note, ont consulté leur avocat : Ikea ne peut légalement leur refuser l’accès et il ne s’agit pas d’une manifestation.

Pour rappel, les restaurateurs bruxellois sont indignés par le fait qu’Ikea vend des repas à un prix qui est inférieur au seul prix des denrées nécessaires pour le confectionner. « Les gens ne comprennent pas qu’ils doivent payer un steak frites plus de 15 euros dans un vrai restaurant si on peut le leur vendre pour 2,5 chez Ikea », explique Yvan Roque, leur président. « Ils nous prennent pour des voleurs. La vérité est que la chaîne de vente de meubles, sans respecter les obligations liées aux commissions paritaires obligatoires dans la restauration, attire ainsi le client qui dépense son argent avant ou après son repas ». « Qu’Ikea reconnaisse qu’elle vend sa nourriture à perte pour faire des profits par ailleurs et arrête de développer une concurrence déloyale envers ceux dont le métier est de proposer de la nourriture de qualité à un prix correct au public qui veut se restaurer sans acheter un meuble ! ».

Un ultimatum ce vendredi

En attendant, les restaurateurs espèrent ainsi saturer les restos d’Ikea l’avant-veille de Noël avec des gens qui mangeront et paieront leur repas… mais n’achèteront pas d’autres produits… Des cars ont été affrétés pour l’occasion, ce vendredi, à Bruxelles.

A Zaventem, Ikea avait prévu une salle pour accueillir le groupe - ils étaient environ 200 - et le repas s’est déroulé sans incident. « L’idée n’était pas de provoquer du grabuge », a d’ailleurs rappelé Yvan Roque. Le président de l’Horeca a par ailleurs précisé que l’ultimatum à Ikea courait jusque vendredi minuit. Après quoi, les avocats s’empareraient de l’affaire...