Saut d’index, « socialement inacceptable », affirme la FGTB

Rédaction en ligne

samedi 28 janvier 2012, 21:18

Le président du syndicat socialiste, Rudy De Leeuw, a qualifié de « socialement inacceptable » la possibilité d’un saut d’index, évoquée par plusieurs membres du CD&V qui estiment qu’une telle mesure est envisageable pour améliorer la compétitivité des entreprises.

Saut d’index, « socialement inacceptable », affirme la FGTB

©Belga

« Un tel saut d’index n’est pas une solution et toucherait le pouvoir d’achat des gens à un moment où la croissance économique est nulle.

Quand les gens disposent de pouvoir d’achat, les investissements suivent », a-t-il affirmé à l’agence BELGA.

M. De Leeuw a rappelé qu’en Belgique « 50 pour cent des gens gagnent mois de 2.400 euros bruts par mois ».

« Les inégalités entre les super-riches et les gens ordinaires sont déjà si importantes. C’est aussi admis à Davos (la station des Alpes suisses où se tient le 42e Forum économique mondial, NDLR).

Certains ne savent pas que faire avec leur argent, alors que les autres en manquent », a ajouté le président de la FGTB.

Il a également dénoncé la nouvelle critique de l’indexation automatique des salaires en vigueur en Belgique exprimée vendredi par le Fonds monétaire international (FMI).

« Chaque année, c’est la même histoire. Nous nous en tirons relativement bien et l’on devrait plutôt prendre la Belgique en exemple pour la certitude et la confiance qu’elle inspire aux gens », a conclu M. De Leeuw.

Dans un entretien accordé aux journaux ‘De Tijd’ et ‘L’Echo’, le ministre des Finances, Steven Vanackere (CD&V), n’a pas fermé la porte à une telle mesure, tout en précisant qu’elle restait « un éventuel instrument dans un possible problème de compétitivité de nos entreprises », et qu’elle n’interviendrait en tout cas pas pour le prochain contrôle budgétaire, prévu fin février.

(D’après Belga)