800 places supplémentaires à Bruxelles pour accueillir les sans-abris

Rédaction en ligne

mercredi 01 février 2012, 19:50

La secrétaire d'Etat à l'asile, Maggie De Block, espère ouvrir ce mercredi soir quelque 800 places supplémentaires à Bruxelles pour l'accueil des sans-abris. 500 d'entre elles sont déjà occupées.

La secrétaire d'Etat à l'asile et à l'intégration sociale Maggie De Block a indiqué sur le plateau de Terzake (VRT) que 500 nouvelles places d'accueil libérées en raison du froid étaient déjà occupées. Cent personnes ont été placées dans un bâtiment de Belgacom, 177 auprès de la Croix-Rouge et 200 autres dans un bâtiment de Molenbeek, a précisé sa porte-parole à l'agence Belga. Plusieurs autres personnes ont par ailleurs été envoyées en bus vers la base militaire de Beauvechain.

Mme De Block a par ailleurs été interrogée sur la sortie du délégué gouvernemental aux places d'accueil, Peter De Roo, qui a dénoncé sa politique. La secrétaire d'Etat a refusé de polémiquer, préférant donner sa priorité à l'urgence de l'accueil. Elle a toutefois jugé que "le comportement du fonctionnaire n'a pas été loyal".

800 places pour la nuit à Bruxelles

La secrétaire d'Etat espère ouvrir ce soir 800 places supplémentaires à Bruxelles pour l'accueil des sans-abris. Mme De Block a donné des précisions à la Chambre en conclusion du débat organisé en séance plénière sur la situation de l'asile. Les 800 places supplémentaires sont toutes situées à Bruxelles. Parallèlement, la Défense met 177 places à disposition et la Croix-rouge 148 places.

Trois bâtiments entrent en ligne de compte mais à ce stade il n'y a pas encore de décision. La secrétaire d'État a encore dit qu'elle fera tout pour trouver une solution pour tous les sans-abris. « Je n'accepte pas que des gens soient en rue quand il fait si froid et nous ne ferons aucune distinction. Une personne en rue est une personne en rue. Qu'il s'agisse d'un Belge ou d'un étranger, d'un sans-abri, d'un demandeur d'asile en procédure ou d'un illégal », a-t-elle dit. Mme De Block a encore indiqué que les gares seraient également ouvertes.

Par ailleurs, la secrétaire d'Etat a rappelé que la situation actuelle n'est pas nouvelle. « Elle est le résultat de la politique menée ces dernières années pour laquelle nous avons une responsabilité collective. Mais il ne sert à rien de revenir sur le passé. Maintenant il faut changer la chose pour l'avenir ».

Mme De Block a rappelé les différentes initiatives et réunions de coordination qui ont déjà eu lieu, ainsi que sa note de politique qu'elle a présenté au parlement.

«J'ai reçu aujourd'hui le soutien de tout le gouvernement et de nombreuses organisations mais aussi de beaucoup de personnes individuelles », a encore dit Mme De Block. J'espère, dans les mois à venir, pouvoir compter sur les parlementaires pour reformer la politique d'asile.

Belga