« La villa quatre façades, ce n'est plus faisable »

GIL DURAND

jeudi 23 février 2012, 17:08

Pour le cabinet Henry, il faut trouver d'autre solution que l'extension des villes à l'infini à coups de villas quatre façades et de zones commerciales.

« La villa quatre façades, ce n'est plus faisable »

©Michel Tonneau – Le Soir

Dans « Le Soir » de ce jeudi, Willy Demeyer (PS), le bourgmestre de Liège, réclamait des moyens supplémentaires pour les grands centres urbains qui concentrent les problèmes : afflux d'étudiants, délinquance, besoins en transports…

Une revendication qui faisait écho au projet de « noyaux d'habitat » du ministre Ecolo Philippe Henry. L'idée ici : favoriser les projets immobiliers dans des périmètres urbains pré-définis. « Nous sommes d'accord avec Willy Demeyer sur certains points mais pas sur tout : pas question de privilégier les grandes villes », prévient-on du côté du cabinet Henry. « La plus petite commune doit être également considérée, avec ses spécificités, évidemment. »

« Le rêve du « quatre façades » est révolu ! »

Pour le cabinet du ministre, « il ne faut pas choisir entre ville et campagne, les deux sont interconnectées. » Mais, à l'instar de Willy Demeyer, il s'oppose à la « rurbanisation », cette extension des villes à l'infini à coups de villas quatre façades et de zones commerciales. « Ce modèle est révolu ! », abonde le cabinet Henry. « Il faut penser à autre chose, faire le tour de sa maison avec la tondeuse, ce n'est plus faisable ». Et de préciser : « Le territoire est petit, il faut l'utiliser à bon escient ».

« Ca va prendre du temps pour se mettre en place et pour rentrer dans les mœurs », reconnaît-on.« Forcément, dès qu'on parle de changement, ça suscite des craintes… Mais ça ne doit pas nous empêcher d'avancer. »