"Perdre un adulte est dramatique, perdre un enfant, il n'y a pas de mots"

Rédaction en ligne

mercredi 14 mars 2012, 15:02

Après le terrible drame de Sierre, parmi les 24 blessés, 3 sont dans le coma avec des lésions thoraciques graves. Les autorités ont fait le point lors d'une conférence de presse. Le minute par minute

0h15: Les corps des victimes seront peut-être rapatriés dès jeudi soir. Deux avions de transport C-130 "Hercules" de l'armée ont été mis à la disposition du gouvernement pour le rapatriement - peut-être dès jeudi - des dépouilles des victimes de l'accident d'autocar. Le gouvernement décidera par ailleurs dans les prochains jours "la manière la plus appropriée" pour les commémorations.

Minuit: Un millier de personnes ont prié à Louvain. Une veillée de prières en mémoire des 28 victimes de l'accident de car s'est tenue dans l'église Saint-Pierre. La veillée était notamment menée par l'archevêque Léonard et Giacinto Berloco, le nonce apostolique.

23h50: Tous les blessés ont été identifiés. Sept blessés proviennent de l'école primaire de Lommel (Limbourg) et 17 de celle d'Heverlee (Brabant flamand), a précisé Jan Eyckmans, porte-parole du Service public fédéral Santé publique. Les blessés sont répartis entre quatre hôpitaux différents. Trois blessés graves ont été admis à Lausanne, le quatrième blessé grave séjourne à Berne. Quatorze blessés sont hospitalisés à Sion. Ils souffrent essentiellement de fractures, plus ou moins graves. Leur état est stabilisé. Enfin, six autres sont hospitalisés à Viège, a encore précisé M. Eyckmans.

21h30: Les modalités de rapatriement des bléssés seront examinées jeudi. Le conseil ministériel restreint examinera l'ensemble des propositions formulées conjointement par le SPF Santé publique et Mutas, la coupole intermutualiste, réunis mercredi soir pour analyser les possibilités de rapatriement pour les blessés du dramatique accident d'autocar. Les premières décisions concrètes sont attendues pour la fin de l'après-midi.

21h: Le bilan actuel est de 28 morts et de 24 blessés, selon des chiffres communs des services de soins suisses ainsi que du Premier ministre Elio Di Rupo (PS) et de la ministre des Affaires sociales, Laurette Onkelinx (PS). Le véhicule comptait 52 occupants: 6 adultes et 46 enfants.10 des 46 enfants étaient de nationalité néerlandaise. Sur les 28 personnes décédées, on dénombre les 6 adultes et 22 enfants, parmi lesquels 7 Néerlandais.Parmi les 24 blessés, 3 sont dans un état grave, tous dans le coma, et deux d'entre eux n'ont pas encore été identifiés. Les 21 autres blessés, parmi lesquels se trouvent 3 Néerlandais, sont hors de danger. Une personne de nationalité polonaise et une autre de nationalité allemande se trouvaient parmi les occupants de l'autocar accidenté.

20h45: Obama présente ses condoléances. Le Président américain Barak Obama présente ses condoléances aux familles des victimes.

20h: La délégation belge se recueille sur les lieux de l'accident.

18h45: Le sort de seize enfants Lommel reste incertain. "Pour six enfants, nous savons qu'ils ont survécu à la tragédie. Dans le bus, il y avait 12 enfants de nationalité belge, 9 de nationalité néerlandaise et un autre de nationalité allemande. Les deux adultes accompagnateurs, l'instituteur Raymond Theunis (54 ans) et l'employée de l'administration Veerle Vanheukelom (38 ans), n'ont pas survécu à l'accident. Nous savons en tous cas que la plupart des victimes sont à déplorer à Lommel", a déclaré Kris Verduyckt, premier échevin.

18h30: Pronostic réservé pour trois enfants. La plupart blessés ont été pour la plupart soignés à Sion. Il reste 14 enfants hospitalisés à Sion, dont un seul aux soins intensif, selon le Dr. Jean-Pierre Deslarzes. Aucun d'eux n'est en danger. De même les six enfants admis à Viège devraient pouvoir quitter l'hôpital ces prochains jours. L'enfant admis à Berne n'est de même pas menacé.Le pronosotic est en revanche réservé pour les trois enfants admis au CHUV à Lausanne. Rappelons que 22 enfants et 6 adultes sont décédés sur place. «Le choc a été d'une extrême violence », a précisé Olivier Elsig, 1er procureur.

18h15: "Le véhicule ne roulait pas trop vite". Lors de la conférence de presse, les autorités suisses ont fait le bilan des informations connues à l'heure actuelle. L'autocar accidenté était récent et le chauffeur avait pris le volant très peu de temps avant le drame. D'après les vidéos de surveillance, les autorités excluent déjà catégoriquement une interaction avec autre véhicule et un quelconque problème avec la chaussée. "Sous-réserve d'analyses détaillées, la vitesse du véhicule est en cours d'analyse, ce que l'on peut dire à ce stade c'est que le véhicule ne circulait pas trop vite" assurent les autorités. Les enfants étaient attachés mais ça n'a pas permis de sauver beaucoup d'entre eux. Les hypothèses sur les causes de l'accident sont pour l'instant un problème technique, un malaise du conducteur ou une erreur humaine. Aucune des pistes n'est privilégiée.

18h: Elio Di Rupo exprime sa gratitude envers les secouristes. «Mes penses vont d'abord aux enfants et à leur famille», explique le Premier ministre. «De perdre un adulte est dramatique, mais lorsqu'on perd un enfant, il n'y a pas de mots», note-t-il. Elio Di Rupo a souligné une nouvelle fois le courage des secouristes. Il félicite la collaboration remarquable entre les deux pays. «Nous ferons tout ce que l'on peut même s'il sera très difficile de soulager la douleur des familles des victimes» assure le Premier ministre, visiblement très affecté.

18h: Eveline Widmer-Schlumpf exprime sa consternation et sa tristesse. La présidente de la Confédération a exprimé sa consternation, ses condoléances et sa compréhension au nom du peuple suisse. Comme mère, elle comprend la douleur ressentie à la perte d'un enfant. La Suisse va tout entreprendre pour aider au mieux les familles des victimes.

16h45: Le Premier ministre Elio Di Rupo est arrivé en Suisse, accompagné par deux autres membres du gouvernement fédéral, Steve Vanackere et Peter De Crem, et du ministre-président flamand Kris Peeters, pour une réunion de crise avec les autorités suisses.

16h00: Le Premier ministre Elio Di Rupo s'est envolé pour la Suisse. Peu avant son envol de Bruxelles, il a déclaré: «C'est une journée difficile pour tout le pays. Tous les Belges partagent la douleur énorme des familles».

15h30: Des familles des victimes sont arrivées à Genève. Un Airbus transportant des membres des familles des victimes de l'accident est arrivé, mercredi peu après 15h00, à l'aéroport de Genève, a appris l'agence de presse Belga. L'Airbus de la compagnie aérienne portugaise HiFly a été affrété par le ministère belge de la Défense. D'autres vols militaires, effectués avec des appareils plus petits, pourraient se poser à Sion (Valais), un aéroport plus proche du lieu de l'accident.

14h30. Trois enfants dans le coma. Dernier point du gouvernement belge : il y a 28 morts, 6 adultes et 22 enfants. Parmi les 24 blessés, 3 sont dans le coma avec des lésions thoraciques graves. Il y a également, parmi les victimes, 10 Hollandais, un Allemand et un Polonais.

14h30. « Un jour noir ». Di Rupo a tenu une conférence de presse au bunker. Visiblement très ému, Elio Di Rupo était accompagné de Laurette Onkelinx, Joëlle Milquet et Peter De Crem. « C'est un jour noir pour notre pays, tous les Belges partagent notre immense tristesse, il n'y a pas de mot pour exprimer ce qu'on ressent », a déclaré le Premier ministre.« Vu l'ampleur de la catastrophe et l'émotion qu'elle suscite, le gouvernement a décidé qu'il y aurait un jour de deuil national. »

13h30. Comité restreint autour de Di Rupo. Le cabinet du Premier ministre Elio Di Rupo annonce qu'un Comité ministériel restreint est prévu à 13 heures 30 au 16 rue de la Loi. Un point presse est prévu à l'issue de la réunion dans la salle de presse du « 16 » (entrée rue Ducale).

13h15. L'UE abasourdie par « la tragédie ». L'accident d'un autocar belge qui transportait des enfants en Suisse a provoqué une onde de choc dans l'Union européenne, le président l'UE, Herman Van Rompuy a fait par de son émotion face à ce qu'il a qualifié, avec Barroso, de « tragédie ».

13h. Départ vers la Suisse pour les familles. Les proches des enfants décédés ou blessés dans l'accident de car en Suisse pourront décoller de l'aéroport militaire de Melsbroek vers 13 heures, à destination de Genève, dans des avions de l'armée, après avoir reçu les condoléances du Roi et du Premier ministre.

12h30. Deux enfants dans un état très grave. Polytraumatisés, ils souffrent de blessures graves et le pronostic est réservé. Il est possible que d'autres enfants soient transférés dans la journée au CHUV.

12h. Des contacts avec les victimes. deux écoliers de Lommel ont pu contacter leurs parents. Une survivante d'Hervelee du drame a réussi à joindre son père au téléphone. Dans cette brève conversation, elle a expliqué qu'il « faisait noir, j'ai entendu un grand choc. Tous les fauteuils se sont envolés, je me suis retrouvée coincée entre deux fauteuils ». L'élève de douze ans a les deux jambes cassées et un bras cassé.

11h45. la présidente de la Confédération sur place dans la journée. La présidente de la Suisse, Eveline Widmer-Schlumpf, va se rendre dans la journée sur les lieux de l'accident d'autocar.

11h30. Des registres de condoléances ouverts. Les registres de condoléances s'ouvrent un peu partout dans le pays, à la suite de l'accident d'un car belge en Suisse mardi soir, qui a fait 28 morts dont 22 enfants.

11h. Minutes de silence. La séance plénière du parlement flamand débutera mercredi après-midi par une minute de silence pour les victimes de l'accident de car survenu à Sierre, tout comme le Parlement wallon. Le parlement européen en séance plénière à Strasbourg observera également une minute de silence ce mercredi midi.

10h45. l'enseignant et la monitrice de l'école d'Heverlee sont décédés. Vingt-quatre enfants, un enseignant et une monitrice de l'école « Sint-Lambertus » d'Hervelee étaient présents parmi les passagers du car accidenté mardi soir à Sierre, dans le Valais (Suisse). Les deux accompagnateurs seraient décédées.

10h30. Une équipe de la DVI en Suisse. La ministre de l'Intérieur, Joëlle Milquet, annonce qu'une équipe de la DVI (Disaster Victim Identification) de la police fédérale partira ce mercredi midi pour la Suisse.

« L'ensemble du gouvernement est mobilisé pour apporter toute l'aide nécessaire. Dans ce cadre, la police fédérale belge est en contact permanent avec la police suisse et lui a déjà fait savoir qu'elle était à sa disposition pour lui apporter aide et assistance. Le service d'aide aux victimes de la police a aussi offert, en coordination avec les autres services, toute l'aide, soutien et appui nécessaires et utiles aux parents et proches ».

9h. La société d'autocar reconnue. La société Top Tours, qui était en charge de l'autocar accidenté mardi soir en Suisse, est une société spécialisée dans les voyages liés aux sports d'hiver et possède une très bonne réputation, a indiqué la Fédération Belge des exploitants d'Autobus et d'Autocars et des organisateurs de voyages (FBAA).

8h30. Di Rupo, Peeters et Vanackere se rendront en Suisse. Le ministre-président flamand Kris Peeters et le vice-premier ministre et ministre des Finances Steven Vanackere, tous deux CD&V, se rendront en Suisse ce mercredi en même temps que le Premier ministre Elio Di Rupo. M. Di Rupo

8h30. Condoléances royales et internationales. Le roi Albert II est profondément choqué par la nouvelle de l'accident, a fait savoir le porte-parole du Palais royal. « Les pensées du roi vont aux victimes et leurs familles », a indiqué le Palais. « Le prince Philippe et la princesse Mathilde sont bouleversés par cette nouvelle qui les touche également profondément en tant que parents », selon un communiqué, depuis le Vietnam. « Toutes leurs pensées vont aux victimes et à leur famille ». Nicolas Sarkozy a présenté ses condoléances aux familles des victimes de la « tragédie ». Barroso aussi, vers 10h30.

8h. Les réactions politiques pleuvent. « C'est un jour tragique pour toute la Belgique », a déclaré mercredi le Premier ministre belge, Elio Di Rupo, en disant avoir appris « avec consternation » l'accident. Ecolo, le CDH, le PS, le MR… tous les partis se joignent à « ce jour de deuil pour la Belgique ».

Mercredi, 5h45. On confirme officiellement à la police de Louvain qu'il y a eu un accident. Les enfants impliqués dans l'accident, provenaient des écoles primaires « ‘t Stekske » à Lommel (22 enfants de 6e primaire et deux enseignants) et « Sint-Lambertus » à Heverlee.

Mercredi 5h. Confirmation officielle. Les Affaires étrangères annoncent la nouvelle : « L'accident de bus en Suisse, très grave, a fait un nombre élevé de victimes dont des personnes qui sont décédées. En raison de la gravité des faits, le ministre des Affaires étrangères a décidé d'ouvrir le Centre de crise ».

Mardi, 21h15. L'accident. Un autocar belge, avec 52 personnes à bord, qui circulait en direction de Sion, a percuté à 21h15 une paroi du tunnel autoroutier entre les sorties est et ouest de Sierre, dans le canton du Valais, en Suisse. Vingt-huit Belges, dont 22 enfants, ont trouvé la mort. Il s'agit du plus grave accident de la route jamais survenu en Suisse.