Procès du vitrioleur : « Il était charmant, agréable »

Rédaction en ligne

vendredi 16 mars 2012, 15:47

Richard Remes décrit comme quelqu’un d’aimable et attentionné par des femmes ayant entretenu des relations avec lui. Patricia Lefranc, la victime, sera entendue en fin de journée.

Procès du vitrioleur : « Il était charmant, agréable »

© Belga

D’anciennes relations de Richard Remes (57) l’ont décrit, vendredi, devant la cour d’assises de Bruxelles, comme un homme charmant et agréable. Celui-ci est accusé de tentative d’assassinat sur Patricia Lefranc (46), l’une de ses anciennes maîtresses. Il lui avait jeté de l’acide sulfurique (vitriol) en plein visage. La victime souffre encore de graves séquelles physiques de cette agression.

Richard Remes avait rencontré, après sa séparation d’avec Patricia Lefranc, plusieurs femmes via des sites de rencontres. Celles-ci ont été entendues, vendredi, par la cour d’assises de Bruxelles.

« Il était charmant, agréable. Il dévoilait très vite ses sentiments », a rapporté l’une des témoins. « Après une semaine, il m’avait dit qu’il était tombé amoureux et qu’il avait trouvé en moi la femme de vie, celle qu’il cherchait depuis toujours », a-t-elle poursuivi.

Toutes ces femmes qui avaient entretenu une brève relation avec l’accusé ont affirmé qu’elles avaient été stupéfaites d’apprendre qu’il était l’auteur de faits si horribles.

L’ex compagnon de la victime relate les faits

L’ex-compagnon de Patricia Lefranc, Eric T., a également témoigné vendredi. Il avait été appelé par les premiers témoins, à la demande de la victime. Il a relaté son arrivée à l’hôpital et sa réaction lorsqu’il avait aperçu son ex-compagne, avec qui il avait gardé des liens forts, dans un état très grave.

« Elle était allongée, jambes et bras écartés, le visage en bouillie », a-t-il dit. « Je n’arrivais pas à imaginer que je ne reverrais plus le visage de Patricia. J’étais bouleversé. J’ai dû prendre des médicaments tout un temps pour faire face au choc. » La cour entendra vendredi Antoinette Gallemaers. Ex-maîtresse de Richard Remes, elle avait été inculpée, tout comme l’accusé, d’assassinat sur sa propre petite fille, en 1988. Patricia Lefranc sera également entendue en fin de journée.

(avec Belga)