Adieu poignant aux victimes de Lommel

Rédaction en ligne

mercredi 21 mars 2012, 13:40

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées à Lommel pour rendre un dernier hommage aux 15 enfants et deux adultes décédés dans l'accident de car du 13 mars en Suisse. Notre dossier

Collette Braeckman raconte la cérémonie de Lommel by lesoir

« Toute la Belgique est triste, comme le sont nos voisins néerlandais », a déclaré le chanteur et présentateur de télévision très populaire en Fandre Bart Peeters, en ouvrant la cérémonie. Huit jours après le drame du tunnel de Sierre, l'émotion était très forte dans la grande salle polyvalente de Lommel.

Organisée en concertation avec les familles, la cérémonie a été précédée par l'arrivée des cercueils blancs, portés par quatre militaires en treillis, des enfants et celui, de couleur brune, de leur instituteur, « Meester Raymond ».

Les plus hautes autorités belges --le roi Albert II et la reine Paola, le Premier ministre Elio Di Rupo-- et néerlandaises --le prince héritier Willem-Alexander et de la princesse Maxima, le Premier ministre Mark Rutte-- se sont inclinés, dans un silence total, devant les cercueils disposés en demi-cercle. La présidente de la confédération suisse, Eveline Widmer-Schlumpf, et une délégation du Valais suisse, composée notamment de représentants des services ayant assisté les victimes après l'accident, étaient également présentes.

« Les familles m'ont demandé d'à nouveau exprimer leurs remerciements aux services d'assistance suisses mais aussi à toute la population suisse qui nous a exprimé sa sympathie », a déclaré, très ému, le bourgmestre de Lommel, Peter Vanvelthoven.

Scala, une chorale de jeunes originaires de la région et à la renommée internationale, et Clouseau, un groupe de pop très apprécié en Flandre, ont assuré l'accompagnement musical avec d'autres chanteurs populaires.

Des membres des familles – une tante, une petite soeur, un père…- ont ensuite lu des messages à leur proche disparu, la voix souvent brisée, rappelant les moments heureux, les derniers messages échangés depuis la station de sports d'hiver où ils passaient de formidable vacances, et leur terrible effroi quand tout s'est brutalement brisé dans un tunnel suisse.

Les funérailles proprement dites auront lieu dans l'intimité familiale. La plupart des enfants et leur instituteur seront enterrés dans un espace commun dans le cimetière de Lommel.

Le reportage de Colette Braeckman, depuis Lommel

Le 11h02 : « Il faudra sans doute accepter l'idée de la fatalité »

Des milliers de Belges se sont recueillis à Lommel pour rendre un ultime hommage. Comment tourner la page ? Doit-on maintenant sortir du deuil ? "Il n'y a pas de règles. Le témoignage d'une sympathie nationale rend compte de cet accident aux morts massifs. C'est le caractère massif qui fait la particularité de cet accident. Mais 22 enfants qui meurent dans des accidents de la route, c'est à peu près le triste score que l'on a chaque mois. L'émotion nationale est expliquée par le voyage en bus, l'école.Il y a quand même six victimes dans cet accident dont on parle moins..."

"Cet événement est qualifié de mort d'enfants. Les adultes ont été quelque peu oubliés. C'est un moment de tristesse et de compassion. Mais il ne faut pas tomber dans l'excès d'un deuil national qui durerait pendant des mois. Le temps de l'oubli arrive. On l'a vu avec la fusillade de Liège." Marc Metdepenningen a répondu à vos questions.

Une minute à part" avec Jean-Yves Hayez

"Quand on n'a pas pu protéger son enfant, on se sent très mal, la mort d'enfant arrive toujours trop tôt". Le psychiatre infanto-juvénile revient sur le drame.

Toutes les images Revivez le direct de la cérémonie avec les commentaires de nos intervenants