Clip contre la malbouffe : trois plaintes ont été déposées

GIL DURAND, ;BELGA

jeudi 12 avril 2012, 18:32

La dernière campagne pour le « bien manger » ne fait pas rire tout le monde. « Au moins, ça fait débat ! Je n'avais jamais autant entendu parler d'une campagne contre la malbouffe avant ça », a réagi Fadila Laanan, ministre de la Santé de la Fédération Wallonie-Bruxelles. La vidéo

Clip contre la malbouffe : trois plaintes ont été déposées

La dernière campagne de promotion du « bien manger » produite par la Direction générale Santé de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Le spot présente deux hommes côte à côte en train de jouer sur leur ordinateur. L'un, en surpoids, se nourrit d'aliments visiblement très gras ; l'autre d'une pomme verte. Ce dernier, voyant la pomme croquée, a une illumination et dessine un croquis du logo de la marque Apple. Ensuite, une voix off déclare : « Aaah, si Jean-Claude avait mangé plus sainement, il aurait réinventé l'informatique et serait devenu milliardaire. Et surtout, il aurait trouvé une femme ! ». Une blague de potache qui ne plaît pas à tous…

Laanan: « Je n'ai aucun problème avec cette vidéo »

« Je n'ai aucun problème avec cette vidéo, elle s'inscrit dans la campagne de sensibilisation à une attitude saine pour les jeunes », se justifie Fadila Laanan, ministre de la Santé de la FWB.« C'est subjectif bien sûr, mais au moins, ça fait débat ! Je n'avais jamais autant entendu parler d'une campagne contre la malbouffe avant ça. Nous visons un public jeune, tant mieux si ça permet de mettre en avant cette thématique… »

« Cette vidéo a été réalisée par la boîte de production audiovisuelle de Nabil Ben Yadir, qui a remporté l'appel d'offre, justifie-t-elle. Elle respecte la thématique donnée et les critères exigés. Et, comme le veut la procédure, elle a reçu un avis favorable d'une Commission composée d'experts santé et d'experts médias qui l'ont jugée pertinente. »

Trois plaintes auprès du Centre pour l'égalité des chances

Trois plaintes ont été déposées auprès du Centre pour l'égalité des chances et la lutte contre le racisme (CECLR). Parmi celles-ci, celle de Laurent Nys, administrateur de la Fédération Horeca et ancien conseiller communal MR à la ville de Bruxelles.

« Le ton décalé de la publicité ne devrait pas être adopté dans ce genre de spot gouvernemental, qui est diffusé à destination des personnes justement davantage discriminées », estime Laurent Nys. « Je suis moi-même un peu en surpoids, et pourtant j'ai une femme, bientôt un enfant et en plus j'ai un travail. J'ai été choqué par ce spot lorsque je l'ai vu à la télévision ».

Le Centre a indiqué avoir reçu deux autres signalements pour le même spot.

(CLDD, G.D., avec belga)