Turtelboom : « Il faut des mesures à long terme dans les prisons »

Rédaction en ligne

dimanche 15 avril 2012, 13:33

La ministre de la Justice a proposé de scanner les détenus après leur promenade afin de détecter les objets contendants. Mais Turtelboom insiste sur la nécessité de lancer des « peines alternatives comme le bracelet électronique. » « Il faut mettre fin au cercle vicieux. »

Turtelboom : « Il faut des mesures à long terme dans les prisons »

DR

Il faut mettre fin à ce cercle vicieux. Pour cela « la meilleure solution est de travailler sur des mesures à plus long terme », a expliqué la ministre de la Justice sur les ondes de La Première. « Il faut davantage de peines alternatives et multiplier le port de bracelets électroniques. » Ces deux alternatives offrent une alternative au manque de places dans les centres pénitentiaires en Belgique. « Tout le monde le sait : il n'y a pas assez de places dans nos prisons et les places sont de très mauvaise qualité », a expliqué Annemie Turtelboom.

Un scanner après la promenade

La ministre de la Justice, Annemie Turtelboom (Open VLD), propose de scanner les détenus après la promenade pour déceler les objets dangereux. « De cette manière, nous pourrons empêcher qu'ils ne fassent du trafic à l'intérieur et à l'extérieur d'objets pointus pour prendre les gardiens en otage », explique Annemie Turtelboom dans l'édition Zondag du quotidien Het Nieuwsblad. Lundi, elle présentera aux syndicats le plan, qui prévoit une augmentation de 800.000 euros dans le budget.

Vendredi soir, deux détenus se sont évadés de la prison de Arlon, blessant deux gardiens de prison pris en otage. La semaine dernière, une autre évasion s'était produite à la prison d'Andenne, faisant quatre blessés.

« Nous avons prévu un investissement de 800.000 euros dans le budget pour un appareillage spécial, qui permettra de scanner et examiner les détenus lorsqu'ils vont et reviennent de la promenade. De cette manière, les agents pourront voir si les détenus possèdent des objets dangereux, comme des rasoirs ou d'autres objets pointus. Nous pourrons alors empêcher que des prisonniers, comme à Arlon, se promènent avec un couteau et attaquent un gardien », explique la ministre qui présentera son plan aux syndicats lundi et au gouvernement par la suite.

(P.VA. avec Belga)