La RTBF indignée par les critiques de Moureaux

JEAN-FRANCOIS LAUWENS

mardi 17 avril 2012, 23:15

Le reportage sur l'Islam a été réalisé « en respectant tous les points de vue », affirme la RTBF, qui s'indigne des qualificatifs et comparatifs utilisés par Philippe Moureaux. « Cela m'attriste profondément », a réagi Frédéric Deborsu.

Dans Le Soir de mercredi

Deux pages d'analyse sur la polémique :

« Que penser de l'émission ? » L'avis de l'imam cité dans l'émission et de la RTBF, par Ricardo Gutiérrez et Jean-François Lauwens.

« Que penser des propos de Philippe Moureaux ? » Est-il isolé ou soutenu dans son parti ? Et ailleurs ? Par Véronique Lamquin et Martine Dubuisson.

A lire dans Le Soir en Pdf (lien actif dès 5h du matin, mercredi).

Frédéric Deborsu, le journaliste du « Questions à la Une » controversé sur l'islam, revient sur la polémique autour de l'émission. Pour rappel, le week-end dernier, sur Facebook, un faux profil à son nom a été ouvert le qualifiant de « fils de Léon Degrelle ». Et, pour rester dans la comparaison avec le nazisme, c'est donc Philippe Moureaux, pourtant professeur de critique historique à l'ULB, qui a comparé le journaliste aux « méthodes de Goebbels ».

« Cela m'atterre et m'attriste profondément », réagit le journaliste de la RTBF. « Je le vis très mal. Pour ce qui des attaques sur le reportage en tant que tel, les gens n'ont qu'à le regarder et le voir. Je m'en tiens au fait que la direction a validé ce reportage, l'estimant équilibré. Pour ce qui concerne l'aspect émotionnel en revanche, ces allusions sont extrêmement blessantes. Je viens d'une famille de grands résistants. Mon grand-père me racontait comment il a aidé des résistants et des Juifs. C'est dans cet esprit que j'ai été éduqué, comprenez mon désarroi en entendant cela. »

« Un appel au vivre ensemble »

Frédéric Deborsu réfute également tout a priori dans son reportage. « J'ai des amis musulmans qui m'ont dit que mon travail sur ce sujet était totalement objectif. Le but de ce reportage était de montrer la diversité et la vivacité de la communauté musulmane en Belgique. J'ai été extrêmement bien reçu, j'ai adoré ces rencontres. Le reportage s'achevait par un appel au politique, un appel à favoriser le vivre ensemble et à éviter les dérapages semblables aux réactions que l'on voit à présent. Quant aux attaques de M. Moureaux, qui estime que j'ai sélectionné ses propos, il est évident que nous n'avons pas diffusé les 45 minutes d'interview qu'il nous a accordées. Nous avions fait le choix d'interventions courtes pour avoir le maximum d'intervenants. »

La RTBF « s'indigne » La RTBF a pris connaissance « avec stupeur et indignation des qualificatifs et comparatifs utilisés par le bourgmestre de Molenbeek Philippe Moureaux », écrit la chaîne publique dans un communiqué. Le reportage a été réalisé « en respectant tous les points de vue ». La RTBF, la direction de l'information et l'équipe de Questions à la Une rappellent les conclusions du reportage de Frédéric Deborsu : « La population arabo-turque est en constante augmentation en Belgique. Elle est variée, très souvent conviviale, parfois repliée sur elle-même mais pour de nombreux musulmans, l'intégration est parfaitement réussie. Mais le pouvoir politique doit désormais se retrousser les manches pour éviter les dérapages et favoriser le vivre ensemble ».