Turtelboom : « 200 places supplémentaires dans les prisons »

Rédaction en ligne

mercredi 18 avril 2012, 20:59

La ministre de la Justice a présenté les nouvelles mesures pour son « plan national des prisons ». Au menu : des places supplémentaires mais aussi un travail d’accompagnement des détenus.

Turtelboom : « 200 places supplémentaires dans les prisons »

© AFP

La ministre de la Justice Annemie Turtelboom a indiqué en Commission de la Chambre que de nouvelles réunions auront lieu avec les organisations syndicales à propos de la situation dans les prisons. Interrogée lors d’un débat d’actualité, la ministre n’a pas commenté le dépôt de préavis de grève national.

La Protection civile mobilisée

Les unités provinciales de la Protection civile ont mobilisé au cours de la semaine dernière des volontaires réservistes pour assurer la distribution des repas et des médicaments dans les prisons wallonnes qui étaient en grève, a-t-on appris mercredi auprès de la Direction générale de la sécurité civile. L’unité de Ghlin (Hainaut) a quant à elle mobilisé 15 agents le samedi 14 avril, soit au lendemain de la double évasion de la prison d’Arlon. Ils ont été déployés dans les prisons d’Ittre et de Mons. Le même jour, 13 agents de l’unité de Libramont (Luxembourg) ont également été dépêchés dans les prisons d’Arlon et de Saint-Hubert.

Sans la mettre directement en cause pour la situation désastreuse des prisons en Belgique, les députés ont pressé la ministre de prendre le taureau par les cornes, de réunir une « task force permanente », de sortir au plus vite un véritable « plan national des prisons ».

Annemie Turtelboom a rappelé qu’elle avait organisé lundi une première réunion avec les organisations syndicales sur la problématique de la sécurité, après une série d’événements particulièrement violents au cours desquels des agents pénitentiaires ont été pris en otage.

Les organisations syndicales n’ont pas été convaincues par les propositions formulées. Elles ont déposé un préavis de grève prenant cours mercredi.

Les mesures proposées par Turtelboom

Devant la Commission de la Chambre, Annemie Turtelboom a énuméré les mesures qu’elle propose à court et long terme pour améliorer la situation sanitaire, humaine et de sécurité dans les prisons.

La ministre a indiqué que 10.973,5 détenus ont séjourné en moyenne en prison en 2011 pour une capacité moyenne de 9.128,8 places, soit une surpopulation de 20,2 %. Cette surpopulation dépasse les 60 % à Anvers, Dinant, Forest, avoisine les 50 % à Namur et les 40 % à Berkendael (prison pour femmes à Forest), Gand, Ypres, Jamioulx, Lantin, Mons et Turnhout. Le cadre des agents pénitentiaires est quant à lui rempli à 103 % en moyenne nationale.

Turtelboom a ajouté qu’en vertu du Masterplan mis en œuvre avec son collègue exerçant la tutelle sur la Régie des Bâtiments, le secrétaire d’Etat Servais Verherstraeten, la capacité nette des prisons augmentera de 1.549 unités entre 2012 et 2014. D’ici la fin de cette année, quelque 200 places supplémentaires seront disponibles grâce aux travaux de rénovation. Enfin, concernant les infrastructures, il est également question, en marge du Masterplan, d’emplacements modulaires dont la mise en place est plus flexible en terme de procédure.

La ministre propose également une série de mesures à court terme, sur le plan législatif. Elle proposera au Conseil des ministres d’approuver une adaptation de la réglementation en matière de fouilles de manière à pouvoir se passer de l’avis préalable de la direction. L’objectif est de pouvoir plus rapidement et plus efficacement prendre possession d’armes qu’on tenterait de faire entrer en prison.

Elle entend également obtenir une adaptation de la procédure disciplinaire moins lourde sur le plan administratif. Enfin, la ministre a pour objectif d’obtenir une aggravation de peine pour les détenus qui s’attaquent à des agents pénitentiaires.

Le Comité de direction du SPF Justice vient pour sa part d’approuver un cadre théorique de sécurité intégrale qui doit permettre de développer une stratégie cohérente en la matière.

Travailler sur l’accompagnement des détenus

Deux groupes de travail ont par ailleurs été mis sur pied, l’un sur l’accompagnement et la prise en charge des détenus dangereux, l’autre sur les situations de crise et notamment les prises d’otage. Ils doivent examiner s’il y a lieu d’enfermer dans des institutions particulières les détenus dangereux qui cherchent à s’échapper.

Sur le plan technique, la volonté est de développer les portiques détecteurs de métaux pour scanner les détenus après la promenade ainsi que le nombre d’appareils permettant de débusquer les téléphones mobiles, d’augmenter la quantité de gants permettant d’éviter les coupures, d’uniformiser les listes d’objets interdits en cellule, améliorer l’identification. Certaines de ces mesures ont déjà fait l’objet de discussions avec les organisations syndicales et ont été mises en oeuvre.

La ministre a redit sa volonté d’augmenter le nombre de bracelets électroniques pour les justiciables en détention préventive, ceux-ci représentant 42 % de la population carcérale.

Turtelboom a également confirmé devant les députés qu’elle demandera au Conseil des ministres le prolongement jusque fin 2013 de la location par la Belgique de la prison de Tilburg aux Pays-Bas qui propose 650 places à des détenus belges.

(avec Belga)