Escortes inutiles : Di Rupo conteste « des chiffres inexacts »

Rédaction en ligne

mardi 24 avril 2012, 15:55

La police de la route est en sous-effectif, de plus un tiers des escortes est effectué pour le compte du Premier ministre. Elio Di Rupo s'étonne et réfute ces chiffres.

.

« Le Premier ministre est très étonné des propos des syndicats concernant son utilisation d'une escorte pour ses déplacements », selon son cabinet qui a réagi mardi au dépôt d'un préavis de grève de la police de la route qui dénonce une inflation du recours aux escortes singulièrement dans le chef d'Elio Di Rupo. « Les chiffres avancés par les syndicats sont inexacts », commente-t-on au cabinet du chef du gouvernement.

Les syndicats de la police affirment que depuis le début de l'année 109 escortes ont dû être mises à disposition dont un tiers pour le compte du Premier ministre.

Dans la presse, le porte-parole du Premier ministre a évoqué un nombre de 17 à 18 déplacements sous escorte entre décembre et février, soit une moyenne de 6 déplacements par mois.

Entre le 1er mars et aujourd'hui, le 24 avril, le Premier ministre a utilisé seulement à 3 reprises une escorte, a-t-il précisé à l'agence BELGA.

Ces escortes ont servi le lendemain de l'accident de bus à Sierre : « aller à l'aéroport de Melsbroek pour rencontrer les familles des victimes ; retour pour coordonner en urgence un Conseil des ministres restreint, suivi d'une conférence de presse pour donner aux médias les dernières informations sur le drame ; et aller à nouveau à l'aéroport de Melsbroek pour partir le plus rapidement pour la Suisse et y rencontrer les autorités suisses et les familles sur place ». Et deux utilisations pour les cérémonies d'hommage à Lommel (avec après une rencontre avec les autorités suisses) et Louvain.

Il n'y a eu aucune utilisation d'escorte en avril, a encore précisé le cabinet.

(avec Belga)