Les pharmaciens éteignent leurs enseignes

Rédaction en ligne

mercredi 25 avril 2012, 13:56

Le fonctionnement des officines ne sera pas perturbé, mais leurs enseignes seront éteintes dès mercredi. Les pharmaciens s'estiment victimes de mesures d'économie disproportionnées et inéquitables. Chattez ce jeudi avec l'Association Pharmaceutique Belge

Les pharmaciens éteignent leurs enseignes

© Le Soir (Roger Milutin)

Les quelque 4.500 officines de l'Association Pharmaceutique Belge (APB) éteindront leur enseigne jeudi en signe de protestation contre les mesures d'économies prises par le gouvernement qui concernent directement le secteur. « Le courant ne passe plus entre les pharmaciens et les autorités », a déploré l'APB, lors d'une conférence de presse mercredi.

Les enseignes lumineuses des pharmacies représentées par l'APB, qui représentent 90 % des officines du pays, seront éteintes jeudi afin de sensibiliser les patients aux mesures qui sont entrées en vigueur depuis le 1er avril ou qui le seront à partir du 1er mai. Il s'agit notamment de l'obligation imposée au pharmacien de délivrer le médicament le moins cher, même si le médecin a indiqué une marque précise de médicament sur sa prescription.

« C'est une action symbolique et sympathique », indique Jan Depoorter, secrétaire général néerlandophone de l'APB.

Pourtant, la grogne est bien réelle dans le secteur. « Les pharmaciens sont touchés de manière disproportionnée par les mesures d'économies du gouvernement », a déclaré, Filip Babylon, président de l'APB.

Il déplore également les lourdes tâches administratives qui incombent dorénavant aux pharmaciens et la détérioration des relations professionnelles avec les médecins à cause de ces mesures. « Le patient en est la première victime », regrette Charles Ronlez, secrétaire général francophone de l'APB.

Afin de sensibiliser ces patients, 600.000 dépliants seront distribués dans les officines de tout le pays pendant que les enseignes resteront éteintes, jeudi.

(Belga)