Onkelinx est « écœurée » par les propos de Reynders

MAILYS CHARLIER

vendredi 11 mai 2012, 08:17

La Vice-Première ministre a condamné les récents dérapages des ministres : « Il y a pour le moment dans le débat politique des invectives, des insultes qui n'en finissent pas. Il faut que ça se termine. » Quelle mouche a piqué Didier Reynders ? On en parle dans le 11h02

« J'aurais mieux fait d'aller à Molenbeek, c'est plus près mais c'est aussi l'étranger », lançait hier Didier Reynders à Philippe Moureaux au Sénat.

« S’il le faut, réduisons les prix ! »

Dans Le Soir, Laurette Onkelinx livre son plan de relance : PME, épargne, vie chère…Les négociations portant sur un plan de relance fédéral débuteront sous peu. Elles devraient aboutir pour juillet. Après les libéraux flamands et francophones, les socialistes se positionnent. Laurette Onkelinx, vice-Première et ministre des Affaires sociales, nous livre son programme, qu'elle défendra à la table face à ses partenaires. Il devrait marquer les esprits : baisse des prix dans la distribution, livrets d'épargne pour soutenir l'économie.

A lire dans Le Soir

Ce matin, Laurette Onkelinx réagissait sur les ondes de La Première : « Je suis écœurée ». La Ministre des Affaires sociales et de la Santé publique demande aux hommes politiques d'arrêter avec les déclarations choquantes : « Il faut que ça se termine ! Les responsables politiques ont des obligations.» D'autant plus, qu'« ici, c'est un ministre en fonction qui s'exprime ».

La Vice-Première souligne la diversité de Bruxelles et de ses habitants. « Beaucoup de Bruxellois sont nés ici et sont à Bruxelles depuis plus longtemps que Didier Reynders. Ces Bruxellois ne se sentent pas bien après de telles déclarations », expliquait-elle dans Matin Première.

Laurette Onkelinx a rappelé les précédents dérapages des ministres : « Moureaux est mon ami mais il a dérapé en comparant Deborsu à Goebbels. De tels propos ça ne va pas ! » « Maingain a dérapé avec ses propos sur Charles Michel et le FN », a-t-elle ajouté.

« Ces propos rabaissent le débat politique. », a conclu Laurette Onkelinx. « Il faut être ferme dans ce que l'on dit, surtout en tant que responsable politique. Il est temps de tordre le cou à cette politique de bouc émissaire.»

Par la suite, la Vice-Première a répondu aux questions des auditeurs. A l'un d'eux qui demandait si elle estimait que Didier Reynders était raciste, elle répond: « Il doit se calmer. Je ne pense pas qu'il soit raciste. Mais il va devoir beaucoup s'excuser car le mal qu'il a fait est immense...»

«Ce que Didier Reynders a dit est inacceptable. Mais c'est à lui à s'excuser.», a-t-elle ajouté.