Maingain : « La montée de la N-VA traduit l'échec des accords institutionnels »

Rédaction en ligne

dimanche 13 mai 2012, 21:14

La hausse « significative » de la N-VA dans le récent sondage RTBF/La Libre traduit l'échec de la volonté de stabiliser à travers les accords institutionnels, affirme le président des FDF Olivier Maingain.

Maingain : « La montée de la N-VA traduit l'échec des accords institutionnels »

« Les résultats ne sont pas atteints », a affirmé M. Maingain, à la vue de ce sondage qui place toujours la N-VA en tête en Flandre avec 38,6 % des intentions de vote (+1,6 point de pourcentage de plus qu'en février dernier), loin devant le second parti (le SP.A à 14,2 %).

Les partis du gouvernement « se sont trompés sur la méthode à suivre en donnant satisfaction à des revendications flamandes, qui laisseront la place à d'autres revendications », a ajouté le président des Fédéralistes démocrates francophones (FDF).

Le secrétaire d'État aux Réformes institutionnelles Melchior Wathelet (CDH) a rappelé dimanche midi sur la RTBF que la solution envisagée par le gouvernement était de « respecter notre feuille de route » en montrant que « nous tenons nos engagements ». Il a parlé de « discours-vérité » sur lequel il espère que le gouvernement sera jugé.

Mais pour M. Maingain, « les accords sont désormais bien connus, et leur traduction en textes de loi ne changera rien ». Il craint que « la fracture du pays ne mène au confédéralisme, que le président de la N-VA Bart De Wever appelle désormais de ses vœux, le considérant comme une étape intermédiaire ».

Une deuxième cause de la montée de la N-VA est attribuable à « l'immobilisme » de la politique économique d'un gouvernement qui tarde à relancer l'économie, selon M. Maingain. « Tout mois perdu pénalise l'avenir économique », a-t-il ajouté, déplorant que la priorité ait été donnée à l'institutionnel sur le socio-économique.

Belga