Prisons : les syndicats en désaccord sur le préavis de grève

Rédaction en ligne

mercredi 16 mai 2012, 19:14

Les syndicats des gardiens de prisons ont rencontré la direction des établissements pénitentiaires et la ministre de la Justice. Si la CSC a levé le préavis de grève, la CGSP le maintient. Une nouvelle réunion aura lieu mardi.

Les syndicats des gardiens de prison, qui ont une nouvelle fois rencontré mercredi la direction générale des établissements pénitentiaires et la ministre de la Justice, Annemie Turtelboom, ont reçu en fin d’après-midi des documents chiffrés concernant les mesures de sécurité et le plan de personnel pour les prisons. Une nouvelle réunion est prévue mardi au cabinet de la Justice. Si la CGSP a décidé de maintenir son préavis de grève d’ici-là, la CSC a par contre annoncé qu’elle le levait.

Le plan de personnel 2012, intégrant le maintien du cadre actuel, a été présenté mercredi matin aux syndicats. Il prévoit 7.055 équivalents temps-plein pour le personnel technique et de surveillance, selon le porte-parole de l’administration pénitentiaire, Laurent Sempot.

Au cours de la réunion, il avait été convenu avec les syndicats qu’« un document reprenant l’ensemble des points relatifs à la sécurité ainsi que le plan de personnel tel qu’il a été présenté ce (mercredi) matin, avec un affinage technique (détail du personnel prison par prison, NDLR) », soit rédigé pour la fin de la journée.

Les syndicats veulent se pencher de plus près sur les chiffres

Vers 17h30, le secrétaire fédéral CGSP-Prisons, Michel Jacobs, a précisé avoir reçu « le PV de fin de réunion et les documents chiffrés », mais il en garde la primeur pour son comité technique qui se réunira lundi matin. Le syndicat prendra position lors d’une nouvelle réunion avec les autorités mardi, à 14h30. D’ici-là, le préavis de grève qui venait à échéance ce mercredi est maintenu, a-t-il conclu.

Du côté de la CSC, par contre, on annonce la levée du préavis.

« Nous avons reçu les documents concernant le plan de personnel et la répartition du nombre d’agents par prison ainsi que des garanties sur les engagements, tant en matière de personnel que de sécurité », a expliqué le secrétaire permanent de la CSC Serge De Prez. « Nous avions revendiqué depuis le début le respect du protocole sur le dialogue social. Par rapport au mandat qu’on nous a confiés et par souci de cohérence, le préavis est levé à la CSC Services publics », a ajouté De Prez.

(avec Belga)