Dark Vador à Herstal : « Non, on ne lui vendra pas d'armes »

Rédaction en ligne

mardi 12 juin 2012, 15:24

Amnesty International invite le méchant de Star Wars dans sa nouvelle campagne contre la vente d'armes aux tyrans. Un sujet prochainement débattu à l'ONU.

Accompagné de ses gardes du corps, Dark Vador descend de sa limousine pour se fournir en armes, à la fabrique FN Herstal. L'accès lui est refusé. Logique. « On ne vend pas d'armes aux méchants » titre la vidéo, « Alors pourquoi en vendre aux tyrans ? » conclut-elle.

La nouvelle campagne d'Amnesty International « Who's the Vilain ? » met en scène, avec humour et en caméra caché, Dark Vador qui se rend à dans l'usine d'armes belge.

Amnesty International espère ainsi attirer l'attention sur le commerce des armes, quelques semaines avant les débats à l'ONU. Discussions auxquelles participera la Belgique, quatorzième exportateur mondial d'armement. Dès le 2 juillets, les États tenteront de négocier et d'adopter un traité international sur le commerce des armes classiques (TCA).

Un traité qu'Amnesty espère le plus ambitieux possible, « sans faille » et « efficace » qui « empêche les transferts d'armes susceptibles de contribuer directement à de graves atteintes aux droits humains ou à la pauvreté ». L'ONG lance également une pétition sur son site pour mettre un terme au commerce irresponsable d'armes.

Anaïs Martinez (st.)