De Wolf accuse Milquet de n'avoir rien fait pour la sécurité à Bruxelles

Rédaction en ligne

jeudi 14 juin 2012, 09:41

Vincent De Wolf (MR) accuse Joëlle Milquet de n'avoir « rien fait de concret » pour la sécurité et plaide pour la création d'un plan « Vigipirate » française. La ministre de l'Intérieur fulmine : « Des propos déplacés et erronés ».

Le chef de groupe MR au Parlement bruxellois et vice-président de la conférence des bourgmestres bruxellois a dénoncé, dans une interview accordée à La Dernière Heure, « l'irresponsabilité » de la ministre de l'Intérieur Joëlle Milquet (CDH), qui ne « fait rien » alors que le niveau d'alerte terroriste a été levé, et plaide de son côté pour que la Belgique s'inspire du plan Vigipirate français.

Selon Vincent De Wolf, Joëlle Milquet n'a pas fait renforcer l'effectif policier à Bruxelles à la suite de la hausse du niveau d'alerte, ni au sein de la société bruxelloise de transports en commun Stib. La ministre « agite publiquement une menace sur la sécurité et ne fait rien de concret. On attend quoi pour agir ? », s'interroge-t-il.

Et de proposer que la Belgique s'inspire du plan Vigipirate français, qui permet d'associer la police et l'armée en cas de besoin. Ces militaires iraient remplacer les policiers actuellement chargés de la sécurité à l'OTAN, à l'aéroport, etc., et ceux-ci pourraient alors retourner en rue, explique-t-il. Une idée soutenue « à 100 % » par le président du MR, Charles Michel.

Milquet : « une polémique électoraliste et tapageuse »

La ministre de l'Intérieur, Joëlle Milquet, a dénoncé les propos « déplacés et erronés » tenus à son encontre par le chef de groupe MR au Parlement bruxellois. Mme Milquet, qui attribue ces déclarations à « la volonté électoraliste de tenter de créer des polémiques tapageuses », rappelle dans son communiqué les efforts entrepris sous sa direction pour renforcer les moyens de la police.

Elle se targue d'avoir « pu dégager par elle-même, ce qu'aucun ministre libéral n'avait fait avant elle depuis 10 ans, une capacité complémentaire de 400 policiers pour Bruxelles avec une arrivée depuis le 13 avril de 70 policiers complémentaires 24 h sur 24 h et 7 jours sur 7, ainsi que 30 nouveaux en juin en attendant l'arrivée des 400, soit 100 policiers de plus déjà sur le terrain. »

« C'est justement dans le cadre de ces opérations de sécurisation des transports en commun que la personne qui a agressé les policiers a été arrêtée par la patrouille en force qui se trouvait dans le métro », souligne Mme Milquet. Elle fustige en outre le refus du MR, le parti de M. De Wolf, de répondre favorablement à une demande d'augmentation des effectifs policiers déposée en février.

« Après les propos mâles de Mr De Wolf, (Joëlle Milquet) ne doute pas que son parti acceptera la seconde demande d'augmentation d'effectifs policiers qu'elle introduira au conclave de juillet ».

Elle souligne enfin qu'elle finalise un projet de renforcement de la sécurisation des endroits stratégiques du pays, une formule selon elle « plus efficace » que le plan Vigipirate français, un modèle favorisé par M. De Wolf.

JPM (avec Belga)