Des hackers volent 3 millions d’euro via online banking

Rédaction en ligne

mardi 26 juin 2012, 06:00

Quatre personnes ont été arrêtées et privées de liberté ces derniers jours dans le cadre d’une enquête sur le piratage de sites d’online banking. Selon le procureur fédéral, plus de 3 millions d’euro auraient été volés.

Des hackers volent 3 millions d’euro via online banking

© DR

Deux ressortissants russes et deux ressortissants polonais résidant en Belgique ont été arrêtés précise le site internet du Morgen. Leurs comptes bancaires devront être mis à disposition de la justice pour récupérer l’argent qui a été volé lors des piratages.

L’enquête, menée par le parquet fédéral sous la direction du juge d’instruction Michel Claise, vise une organisation criminelle dont l’objet est le piratage des données de clients de banques en ligne.

Une fois recueillies, les données ont été utilisées par les malfrats pour effectuer des retraits d’argent sur les comptes piratés. L’argent était ensuite déposé sur les comptes de complices qui touchaient pour cela 5 à 10 % de la somme extorquée.

L’organisation criminelle a procédé à une phase de test pendant la seconde moitié de 2011. Elle ne volait alors que de petites sommes d’argent. Les transferts frauduleux ont été beaucoup plus importants à partir du début de cette année.

Cinq banques belges visées

Cinq grandes banques belges étaient visées. Dans une de ces banques, les méfaits ont été commis de janvier à juin et 7500 clients ont été touchés. 1.836.130,52 euro ont été volés.

Dans la deuxième banque, ce sont 4900 clients qui ont été victimes et 1.496.012 d’euro qui ont été dérobés. Les trois autres banques n’ont pas encore communiqué de chiffres mais ils seraient semblables.

Etant donné l’ampleur du phénomène, le parquet fédéral a décidé de lancer une enquête qui sera menée par le juge Claise. Quatre personnes, dont les comptes bancaires servaient de relais à l’organisation criminelle, sont d’ores et déjà arrêtées et privées de liberté. « Leur arrestation a certainement joué un rôle important », a déclaré Lieve Pellens, porte-parole du procureur fédéral. « Sans ces personnes, l’organisation criminelle n’aurait pas pu empocher son butin. Ce qu’ils font est tout sauf innocent. »

Ces quatre personnes sont suspectées de transfert illégal d’argent, de blanchiment d’argent et d’aide au piratage. Elles risquent jusqu’à 5 ans de prison.

G.M.