Vote de BHV judiciaire : le discours du Premier ministre

Rédaction en ligne

jeudi 12 juillet 2012, 20:34

Elio Di Rupo a d’abord remercié les partis qui ont participé au succès du vote de BHV judiciaire. Il considère le vote comme une réponse aux attaques des marchés financiers. Le discours officiel

Vote de BHV judiciaire : le discours du Premier ministre

Elio Di Rupo, © Belga

Monsieur le Président,

Chers Collègues,

We zijn erin geslaagd!

Nous avons réussi!

Morgen stemt u over de uitvoering van het eerste luik van de zesde Staatshervorming.

De acht partijen die daarvoor gezorgd hebben, vertegenwoordigen een tweederde meerderheid in dit Parlement en een meerderheid aan Vlaamse kant en aan Franstalige kant.

BHV wordt gesplitst. CD&V, sp.a, Open VLD, Groen, PS, MR, cdH en Ecolo zorgen voor een definitieve oplossing voor een probleem dat al sinds de jaren ’60 bestaat. De laatste jaren was BHV het grootste obstakel geworden tussen Vlamingen en Franstaligen.

Rappelez-vous.

C’est à cause de BHV qu’il n’y a pas eu de nouveau Gouvernement pendant plus de 6 mois après les élections de juin 2007.

C’est à cause de BHV que le Gouvernement est tombé en avril 2010.

Het is door BHV dat België in een politieke crisis van maar liefst 541 dagen terecht kwam.

BHV verlamde ons land en onze instellingen quasi volledig.

En niet alleen dat.

Onze economie, de toekomst van onze bedrijven, het spaargeld en de koopkracht van onze burgers kwamen in gevaar.

Alle indicatoren die de toestand van ons land aangaven, gingen in het rood.

Het Belgische begrotingstekort werd een levensgroot probleem.

Kortom, ons land ging een donkere toekomst tegemoet.

Dankzij de wetten waarover dit Parlement stemt, vindt ons land weer de weg naar stabiliteit.

En houden we onze geloofwaardigheid op internationaal vlak hoog.

Beste collega’s,

Binnen 24 uur is de splitsing van BHV een feit.

CD&V, sp.a, Open VLD en Groen die aan Vlaamse kant samen een meerderheid vertegenwoordigen, voeren uit wat de Vlaamse kiezers al zolang beloofd werd.

Ze vervullen één van de grootste Vlaamse eisen.

Daarmee wens ik hen te feliciteren.

Je tiens également à saluer le sens de l’Etat du PS, du MR, du cdH et d’Ecolo, qui ont eux aussi pris leurs responsabilités et ont travaillé pour la stabilité du pays.

Avec leurs collègues flamands, ils ont trouvé des solutions équilibrées pour permettre des avancées que les francophones attendaient depuis longtemps.

Soyons clairs. Ce sont in fine tous les citoyens et toutes les entreprises de Flandre, de Wallonie et de Bruxelles qui bénéficieront des solutions que vous allez voter.

Beste collega’s,

Er zijn er die praten. En er zijn er die doen.

In moeilijke omstandigheden hebben de acht partijen voor resultaten gezorgd.

Daar mogen we fier op zijn.

Ensemble, nous redonnons confiance à la population et à nos entreprises.

Ensemble, nous changeons la Belgique pour construire un Etat plus moderne et plus proche de ses citoyens. Une Belgique avec un Etat fédéral plus efficace et des Régions et Communautés plus fortes.

Beste collega’s,

U zorgt voor concrete veranderingen.

Niet alleen is er de splitsing van de kieskring BHV, we reiken ook een oplossing aan voor het gerechtelijk arrondissement BHV.

Vandaag bestaat er één enkel parket voor heel dit arrondissement.

Morgen zullen de inwoners van Halle-Vilvoorde hun eigen parket hebben, met een eigen Nederlandstalige Procureur des Konings.

Een Procureur des Konings die zijn vervolgingsbeleid zal kunnen afstemmen op de specifieke noden in Halle-Vilvoorde.

En parallèle avec la solution pour BHV, nous apportons également une réponse au lancinant problème de la nomination des bourgmestres de la périphérie.

3 des 6 bourgmestres des communes à facilités ne sont pas nommés depuis six ans.

Grâce à nos réformes, le dernier mot en matière de nomination de ces bourgmestres reviendra désormais à l’assemblée générale du Conseil d’Etat, instance indépendante, organe paritaire de conseillers d’Etat néerlandophones et francophones.

Nous espérons ainsi mettre fin à un carrousel politique et ramener la sérénité dans les communes concernées.

Par ailleurs, nous avons également décidé un plus juste financement de la Région de Bruxelles-Capitale pour le bénéfice de ses habitants et des navetteurs, francophones ou flamands.

Le juste financement de Bruxelles lui permettra de mieux répondre aux défis importants liés à la mobilité, la sécurité, la croissance démographique ou à son statut de capitale internationale.

Enfin, d’autres solutions sont également mises en oeuvre, comme les améliorations des procédures de vote des Belges à l’étranger et le renouveau politique.

Beste Collega’s,

Eén jaar geleden had de wanhoop ons land in zijn greep.

Vandaag hebben we een nieuwe dynamiek teweeg gebracht.

Defaitisme is niet langer op zijn plaats.

Dankzij de institutionele hervormingen, maar ook dankzij de hervormingen die de regering doorvoert op vlak van pensioenen, werk, begroting of energie.

Dankzij de manier waarop we ons land het noodzakelijke nieuwe elan geven.

Vinden we immers de weg naar het optimisme terug.

En we zien dat dit geapprecieerd wordt door onze buren en op de financiële markten.

Avant la formation du gouvernement, les marchés financiers nous attaquaient. Les pouvoirs publics et les entreprises devaient emprunter à des taux de plus en plus élevés.

Ainsi, avant la formation du gouvernement, le taux d’intérêt à 10 ans des emprunts de la Belgique était monté à 5,86 %. Ce matin, notre taux d’intérêt était de 2,64 %.

Nous payons donc aujourd’hui un intérêt 2 fois moins élevé sur nos nouveaux emprunts ! Par rapport aux prévisions initiales, nous avons déjà gagné cette année 441 millions d’euros.

Le spread, qui montre la différence avec le taux allemand, est un indicateur majeur de la solvabilité et de la crédibilité du pays.

Avant la formation du gouvernement, le spread de la Belgique était de 3,6 %.

Aujourd’hui, le spread belge est à 1,42 %, soit moins de la moitié.

Certes, personne n’est à l’abri des variations de taux. Mais ce qui est gagné est gagné. Et notre action est indiscutablement récompensée.

Ja, beste collega’s, we worden beschouwd als een van de meest betrouwbare en geloofwaardige landen in Europa.

Natuurlijk moeten we waakzaam blijven en het werk verder zetten.

Maar ik vraag iedereen de intellectuele eerlijkheid op te brengen om onze resultaten te erkennen.

Chers Collègues,

Nous prouvons aujourd’hui notre capacité à trouver des solutions dans l’intérêt de nos citoyens et de nos entreprises.

Nous allons poursuivre notre travail avec la même vigueur sur le deuxième volet de la réforme de l’Etat.

Nous allons le faire pour donner plus d’autonomie et de responsabilités à la Flandre, à la Wallonie et à Bruxelles, entre autres dans les domaines de l’emploi, des soins de santé et des allocations familiales.

Au total, il y aura un transfert de compétences vers les entités fédérées pour un montant de 17 milliards d’euros !

Nous pourrons ainsi mieux répondre aux besoins spécifiques des Wallons, des Flamands et des Bruxellois.

Nous réformerons le Sénat. Et nous élaborerons également la nouvelle Loi de financement.

Une nouvelle fois, nous prouverons dans les mois à venir que nous respectons nos promesses de changement.

Beste Collega’s,

Elk inwoner van ons land, of hij nu Vlaming, Waal of Brusselaar, Nederlands- , Frans- of Duitstalig is, heeft recht op politici die zich inzetten om onze verschillen te overstijgen. Op politici die zich focussen op datgene wat ons sterker maakt.

Ik ben er zeker van dat de grote meerderheid van Vlamingen, Walen en Brusselaars niet het einde van België willen.

Pour la plupart de nos citoyens, la Belgique a encore beaucoup de sens.

Ce n’est pas la disparition de la Belgique qui rendra les Flamands, les Wallons ou les Bruxellois plus riches.

En revanche, ensemble, nous sommes capables de construire un pays plus dynamique et plus prospère.

Ensemble, avec les Régions et les Communautés, nous avons les atouts, les talents et le savoir-faire pour réussir.

Nous l’avons démontré ces derniers mois en revenant parmi les meilleurs élèves de la classe européenne.

Beste Collega’s,

U maakt morgen een keuze.

Een keuze voor of tegen een oplossing die onze burgers toelaat naar de toekomst te kijken en ons land verder te hervormen met aandacht voor iedereen.

Op dit kantelpunt in de geschiedenis, in België, Europa en de wereld loont het niet zich terug te plooien op zichzelf. Op de eigen gemeenschap. Op een eenvormige identiteit.

Als ons land het vandaag weer goed doet dan is het omwille van de vele talenten die ons kenmerken.

En de kunst om die veelzijdigheid te verenigen tot iets wat ons sterker maakt.

Cher collègues,

Votre vote est à la fois un vote de changement, d’espoir et de confiance.

Un vote de changement, pour tourner la page à de nombreux problèmes institutionnels. Et poursuivre la réforme de l’Etat, pour bâtir une Flandre, une Wallonie et Bruxelles plus fortes et plus responsables, au sein d’un Etat fédéral plus compact.

Un vote d’espoir, pour que les Wallons, les Bruxellois et les Flamands se sentent plus épanouis dans un pays transformé.

Un vote de confiance en l’avenir !

Je vous remercie.

Ik dank u.