Transferts VB/N-VA : « Il y a de quoi s’inquiéter »

Rédaction en ligne

mardi 17 juillet 2012, 10:22

La polémique sur les transferts d’ex-membres du Vlaams Belang à la N-VA ne s’éteint pas. Interrogé sur la RTBF, Didier Reynders a dit espérer que « la gangrène (l’extrême droite) ne gagnera pas l’ensemble » du parti nationaliste.

Transferts VB/N-VA : « Il y a de quoi s’inquiéter »

© Belga

« La N-VA est une nouvelle plateforme pour l’extrême droite ». Patrick Dewael avait lancé un pavé dans la mare en estimant, dans une carte blanche publiée lundi par le quotidien De Morgen en compagnie de la parlementaire flamande libérale flamande Marleen Vanderpoorten, que les membres du Vlaams Belang passés à la N-VA amenaient leurs idées dans leur nouveau parti.

Ce mardi, le vice-Premier ministre Didier Reynders (MR) s’est félicité du début d’un débat en Flandre après le passage à la N-VA de plusieurs nombreux anciens membres du Vlaams Belang, tout en espérant que cette « gangrène ne gagne pas l’ensemble » du corps N-VA. « On peut discuter avec les nationalistes, discuter avec l’extrême-droite non », a ajouté le ministre des Affaires étrangères.

« J’espère que le débat flamand va stopper cette évolution, ce glissement progressif de la N-VA vers des thèses et des ralliements d’extrême droite ».

« Avoir un débat de fond, c’est un bon signe »

« Ce qui est un bon signe, c’est que l’on entre dans un débat de fond » sur le nationalisme et l’extrême droite, a-t-il affirmé lors de l’émission Matin Première de la RTBF, dont il était l’invité. « Quand on voit le nombre de personnes passées à la N-VA (en provenance du parti d’extrême droite, NDLR), il y a de quoi s’inquiéter », a ajouté Didier Reynders.

Le vice-Premier a notamment fait allusion à un article publié ce mardi par le quotidien flamand Het Laatste Nieuws, qui recense, sur une double page, photos à l’appui, les 47 transfuges passés du Vlaams Belang à la N-VA. Selon Didier Reynders, le chef de groupe Open VLD à la Chambre, Patrick Dewael, « met le doigt sur un vrai débat » avec ses déclarations. « J’espère que ce débat va se poursuivre, qu’on ne va pas simplement parler d’une personne jour après jour mais qu’on va oser en Flandre ouvrir le débat sur le fond ».

Pour rappel, selon le quotidien de Standaard, la N-VA a décidé d’arrêter les transfuges venus du VB. Après une querelle, une fronde a été menée par Jan Peumans contre les ex-Belangers de la N-VA.

G.D et P.LA., d’après belga