Andy Schleck : « On n'a jamais rien pris d'illicite »

Rédaction en ligne

mercredi 18 juillet 2012, 20:58

Andy Schleck, absent du Tour 2012, est revenu sur les accusations de dopage portées à son frère. Il assure que toute la famille est derrière Frank : « On est bien décidé à se défendre ».

Andy Schleck : « On n'a jamais rien pris d'illicite »

©AFP

Toute la famille (Schleck) est derrière Frank, a déclaré mercredi Andy Schleck après le contrôle antidopage positif à un diurétique de son frère aîné qui a dû quitter la veille au soir le Tour de France. « Je suis à 100, non à 110 % derrière Frank », a insisté le cadet des Schleck sur le site internet du journal luxembourgeois Le Quotidien.

« On a pris un énorme coup sur la tête, car on n'a jamais rien pris d'illicite. Je peux vous le jurer sur la tête de ma mère ! On est sûrs de nous, on s'entraîne tout le temps ensemble, on se prépare tout le temps ensemble, on court tout le temps ensemble, même si c'est un peu moins vrai cette saison. Et je peux vous dire et vous répéter qu'on n'a jamais rien pris », a ajouté Andy Schleck, forfait sur blessure au Tour 2012.

« Si l'échantillon ‘B' est positif, la plainte est déjà prête à être déposée. (…) On est bien décidé à se défendre », a-t-il ajouté. « Frank est sous le choc. Il ne comprend pas ce qui lui arrive. Moi non plus, je ne comprends plus rien », a relevé le Luxembourgeois en qualifiant l'affaire de « bizarre » : « Visiblement, ce n'est pas un produit qu'on trouve dans l'alimentation, c'est un médicament. Si tu es sûr que tu n'as rien pris, c'est donc que c'est quelque chose d'autre, ça vient d'ailleurs. Et cela, je ne me l'explique pas. » « Au vu de certaines réactions, on a le sentiment que certains attendaient quelque chose. Aujourd'hui, je peux vous dire qu'on est dégoûtés du vélo », a estimé Andy Schleck avant de conclure : « Toute la famille et nos amis proches sont autour de Frank. Et on est décidé à se battre pour lui. »

« Le diurétique n'est pas utilisé pour améliorer les performances »

Frank Schleck a quitté le tour de France à cause d'un contrôle antidopage positif à un diurétique. D'après un médecin du sport, qui n'a pas voulu être identifié, « le diurétique n'est pas utilisé pour améliorer les performances. Au contraire, il a tendance à favoriser la déshydratation. Le diurétique augmente la diurèse et donc le flux urinaire. Il n'y a que les médicaments qui contiennent du diurétique. » « On l'utilise plutôt comme agent masquant. Le diurétique masque donc d'autres produits. Il permet aussi de troubler les urines. On ne sait plus trop s'il y a vraiment dopage ou non. »

Ce produit peut aussi s'utiliser au moment des transfusions sanguines. Lorsque le volume sanguin est trop important, on utilise un diurétique. « On peut donc suspecter les coureurs de transfusion sanguine » rajoute notre médecin.

avec AFP