Les incendies, le chancre de la rue Neuve depuis 45 ans

Rédaction en ligne

mercredi 08 août 2012, 11:29

Il y a 45 ans, 323 personnes périssaient dans le plus tragique incendie de la rue commerçante bruxelloise. Depuis, l'artère subit des feux à répétition, heureusement de moindre gravité. Rappel historique.

Le 22 mai 1967 : l'Innovation, un immense piège de feu

Une odeur de brûlé. La vendeuse du rayon fillettes lève la tête de son ouvrage. Elle est en train de ranger du linge sur une étagère. Elle regarde à gauche, à droite. Non, personne ne fume dans le coin. C'est d'ailleurs strictement interdit, avec tous ces tissus, les décors de carton-pâte et les réserves bourrées de caisses et d'articles en tous genres.

L'odeur se fait persistante. La vendeuse appelle sa collègue et toutes deux inspectent les prises électriques de leur rayon situé au premier étage de l'immense surface commerciale. Mais c'est au plafond qu'elles aperçoivent des étincelles et, dans le fond du magasin, près du grand escalier, des fumerolles qui semblent s'échapper de l'entrepôt.

L'une d'elles donne l'alerte. L'autre pénètre dans la grande réserve et pousse un cri d'horreur. Tout est en feu. Il est 13h20 ce lundi 22 mai 1967, la tragédie de l'incendie de l'Innovation vient de débuter.

Une soixantaine de clients du self se précipitent vers les escalators. Ils parviennent très vite au rez-de-chaussée et dans la rue toute proche. Ils l'ignorent encore, mais ils viennent d'échapper à la catastrophe. Car, quelques poignées de secondes plus tard, l'incendie prend une terrible ampleur de par la structure même des bâtiments, toute de fer et de verre, conçue par le génial Horta pour attirer le chaland dans une cage de consommation, comme il le confessera lui-même. La coupole du splendide édifice Art nouveau s'embrase alors que le feu coupe l'accès aux étages inférieurs, prenant au piège des centaines de clients.

Quelque 150 personnes ont été blessées et 323 personnes ont perdu la vie ou ont été portées disparues dans cette tragédie. La plus grande qu'ait connu la Belgique depuis la guerre.

Le 03 mai 2011 : le roofing s'enflamme

En pleine semaine mais heureusement avant l'ouverture des commerces, un incendie s'était déclaré dans la toiture des magasins Hema et Mexx, tous deux situés rue Neuve, à Bruxelles. Les pompiers avaient rapidement circonscrit le sinistre et personne n'avait heureusement été blessé. D'origine accidentelle, l'incendie avait été provoqué par du roofing qui s'était enflammé lors de travaux de toiture. Une heure aura suffi aux pompiers pour maîtriser la situation, entraînant néanmoins la fermeture quelques heures de l'artère commerciale.

Le 10 décembre 2011 : les caves du C&A prennent feu

Durant la nuit du vendredi au samedi de ce début décembre 2011, un incendie s'était déclaré durant la nuit de vendredi à samedi dans un passage situé entre la place des Martyrs et la rue Neuve, à Bruxelles. La cave du magasin C&A avait notamment été la proie des flammes. Aucun blessé n'était à déplorer, mais les fumées et l'eau provenant des extincteurs automatiques avaient causé des dégâts. Si le feu s'était déclaré à partir de trois foyers différents, le porte-parole du corps des pompiers, Pierre Meys, n'était pour autant convaincu de l'origine criminelle de l'incendie : « Un court-circuit de base peut créer un feu à multiples foyers ». Heureusement, les dégâts n'étaient pas importants : « le feu était presque éteint à l'arrivée des pompiers grâce au système sprinkler (extincteur automatique à eau, NDLR) ».

Les principaux dommages sont surtout liés à la fumée et à l'eau projetée dans le bâtiment. « Il y avait une forte odeur de fumée, raconte la gérante du magasin, qui a imprégné les vêtements ». Un constat qui a décidé le magasin à faire une ristourne de 50 % sur tous les vêtements abîmés.

Le 7 août 2012 : le H&M ravagé

Un violent incendie a ravagé 3 commerces de la rue Neuve. Une fois encore, l'impressionnant feu n'aura que légèrement blessé un pompier bruxellois. Les causes de l'accident ne sont pas encore connues mais un chantier était en cours sur le toit de l'édifice. Les flammes ont pris dans la toiture du H&M et le brasier s'est étendu aux commerces avoisinants. La colonne de fumée était visible à plusieurs kilomètres à la ronde. Les magasins des alentours qui, fort heureusement, n'avaient pas été touchés par l'incendie, doivent néanmoins faire face aux dégâts des eaux. Ils resteront fermés pour une période encore indéterminée, tout comme la chaussée le temps que les menaces d'effondrement soient écartées et qu'une grue soit démontée.

Aurore Peignois et Pierre De Vuyst