Turtelboom plaide pour les peines incompressibles

Rédaction en ligne

samedi 18 août 2012, 10:11

La Ministre de la justice veut modifier les procédures de libération conditionnelle. Elle dit comprendre l'émotion suscitée par la possible liberté conditionnelle de Michelle Martin et appelle au débat.

Turtelboom plaide pour les peines incompressibles

© Sylvaim Piraux/ Le Soir

La ministre de la Justice Annemie Turtelboom sera présente sur de nombreux fronts dès la rentrée : réforme de la Justice, prisons, aide juridique… Mais l'affaire Martin est venue bousculer son agenda. La ministre recevra les parents des victimes ce dimanche.

Annemie Turtelboom a confié au Soir qu'elle comprenait parfaitement la démarche entreprise par Jean-Denis Lejeune. Si en tant que ministre, elle ne peut se prononcer sur la décision du Tribunal d'application des peines de Mons, elle « comprend l'émotion qu'elle suscite ».

La ministre appelle à un débat sur les procédures de libération conditionnelle. Elle plaide pour la possibilité de faire appel sur le fond des décisions du Tribunal d'application des peines, mais insiste surtout sur la nécessité d'introduire des peines incompressibles. Son cabinet aurait d'ailleurs finalisé un texte à ce sujet avant même l'annonce de la libération possible de Michelle Martin. Annemie Turtelboom insiste également sur la nécessité de faire plus de place aux victimes et à leur famille. Des intentions qui ne sont guère éloignées de certaines propositions de Jean-Denis Lejeune.

La manifestation de dimanche a également fait réagir l'Association syndicale des magistrats (ASM). Dans un communiqué de presse, l'ASM défend tant les magistrats que les principes mis en cause dans la procédure de libération de Michelle Martin.

L'interview complète de la Ministre de la Justice et les propositions de Jean-Denis Lejeune dans l'édition pdf du journal