Marc Dutroux demande un bracelet électronique

Rédaction en ligne

vendredi 14 septembre 2012, 19:53

Marc Dutroux a fait la demande pour porter un bracelet électronique. L'ex-époux de Michelle Martin, pourrait être libéré sous conditions dès avril 2013.

L'information de Ter Zake, selon laquelle Marc Dutroux a introduit jeudi une demande de surveillance par bracelet électronique, a été confirmée par l'administration pénitentiaire et la ministre de la Justice, Annemie Turtelboom.

Marc Dutroux a été reconnu coupable de l'enlèvement de Julie Lejeune, Mélissa Russo, An Marchal, Eefje Lambrecks, Sabine Dardenne et Laëtitia Delhez, de l'assassinat de Bernard Weinstein, An, Eefje, Julie et Mélissa, de la séquestration de Philippe Divers, Pierre Rochow et Bénédicte Jadot ainsi que celle de Bernard Weinstein, Julie, Mélissa, An, Eefje, Sabine et Laëtitia, du viol des sœurs Manckova, de Henrieta Palusova, de Julie, Mélissa, An, Eefje, Sabine et Laëtitia.

Condamné à perpétuité et mis 10 ans à disposition du gouvernement

Il a été condamné à la réclusion à perpétuité en 2004 et à une peine de dix années de mise à la disposition du gouvernement, c'est-à-dire une peine qui permet au gouvernement de le garder en prison en cas de libération conditionnelle.

Marc Dutroux entre en effet bientôt dans les conditions d'une demande de libération conditionnelle (dès avril 2013), à savoir six mois avant avoir effectué le tiers de sa peine.

Un avis devra être rendu par la direction de la prison de Nivelles, où il réside actuellement, et par le ministère public, ce qui peut prendre plusieurs mois, a précisé Laurent Sempot, le porte-parole de l'administration pénitentiaire

Le tribunal de l'application des peines (TAP) prendra alors la décision de le placer effectivement ou non sous surveillance par bracelet électronique, celui-ci n'étant pas lié aux avis rendus par les deux instances.

L'avocat de Marc Dutroux n'est pas au courant

Ronny Baudewijn, l'avocat de Marc Dutroux, a déclaré au JT de la RTBF qu'il n'était pas au courant de la demande de son client. Il l'a rencontré la semaine dernière et Marc Dutroux ne l'a pas tenu informé de sa démarche. Il est bien dans les conditions pour faire la demande mais il n'est pas dans les conditions pour recevoir une demande positive, a estimé l'avocat de Marc Dutroux.

Jean Denis Lejeune : « Je ne suis pas étonné »

Jean Denis Lejeune, le papa de Julie, contacté par RTL, a déclaré qu'il n'est pas du tout étonné de la demande de Marc Dutroux car la loi l'autorise. Il rentre dans les conditions de demande de mise en liberté conditionnelle. Il a précisé qu'il était bien entendu contre la libération de Marc Dutroux et appelle le gouvernement à durcir la loi pour les délits graves.

Ce vendredi, le gouvernement a d'ailleurs avalisé les décisions prises par le kern de durcir la loi sur la libération conditionnelle pour des crimes graves.Une provocation de la part de Dutroux ?

La demande de Marc Dutroux apparaît comme une provocation alors que le 31 juillet 2012, le TAP de Mons s'est prononcé en faveur de la libération de l'ex-épouse de Marc Dutroux, Michelle Martin. Elle est hébergée depuis le 28 août au monastère des Clarisses à Malonne.

M.M et P.LA.