Un tremblement de terre a secoué Beaumont cette nuit

Aurore Peignois

vendredi 14 septembre 2012, 10:23

De faibles secousses d'une magnitude de 1.7 ont été ressenties dans la région du lac de Plate-Taille, au domaine de l'Eau d'Heure, la nuit dernière. Il s'agirait d'une réplique du tremblement de 1992.

Un tremblement de terre a secoué Beaumont cette nuit

DR

Certains habitants de la région de Beaumont ont été légèrement secoués la nuit dernière vers 03h00 du matin. En cause, un très faible tremblement de terre intraplaques situé sur le domaine des lacs de l'Eau d'Heure.

« C'est un phénomène plutôt fréquent dans la région », explique Michel Van Camp, sismologue à l'Observatoire Royal de Belgique. « Pour des tremblements de terre de cette magnitude, c'est un peu la routine depuis 20 ans », ajoute-t-il.

Un souvenir du passé

Il faut dire que le 29 août 1992, la terre avait tremblé exactement au même endroit et de manière un peu plus forte, atteignant une magnitude de 3.6 sur l'échelle de Richter. « On peut considérer qu'il s'agit d'une réplique de l'époque. On a remarqué que les répliques des tremblements de terre intraplaques comme le subit également l'Est des Etats-Unis avec qui nous travaillons, durent plus longtemps », développe le sismologue.

Selon Michel Van Camp, ce phénomène de longévité serait également en marche près de Verviers. « Les réactions actuelles observées dans la région pourraient être la conséquence du très grand tremblement de terre de magnitude 6.3 observé le 18 septembre 1692 », ajoute-t-il.

La Belgique, qui n'est pourtant pas en bordure d'une plaque tectonique, subit régulièrement des petites secousses. Les recherches menées par les sismologues de l'Observatoire Royal semblent expliquer ce phénomène par différents aspects. « La croûte terrestre est parfaitement rigide. Sa déformation intérieure pourrait être le résultat d'accidents du passé. Il y a aussi une différence de densité à certains endroits de cette dernière. Elle réagirait comme du verre et craquerait aux endroits qui ont été fragilisés », explique le sismologue.

Plus d'informations sur Sismologie.be

Aurore Peignois