La crise politique « pire qu’en 2007 », selon Eric Van Rompuy

Rédaction en ligne

dimanche 12 septembre 2010, 13:15

La Belgique risque de devenir ingouvernable et la situation est « pire qu’en 2007 », a indiqué le député flamand Eric Van Rompuy (CD&V) sur le plateau de la VRT, dans son émission De Zevende Dag sur la crise politique qui paralyse la Belgique.

La crise politique « pire qu’en 2007 », selon Eric Van Rompuy

Archives Belga

Le débat télévisé a également permis de constater le peu d’enthousiasme animant le CD&V, le sp.a et Groen ! à vouloir amener le MR autour de la table des négociations.

Quelque 90 jours après les élections, la Belgique risque de devenir « ingouvernable », a indiqué Eric Van Rompuy. « Je suis plus pessimiste que je ne l’ai jamais été », a-t-il surenchéri. Selon lui, les discussions de préformation ne pourront reprendre qu’à la condition d’obtenir dès le début des garanties quant au financement des entités. Pour John Crombez (sp.a) et Stefaan Van Hecke (Groen !), il existait au moment où les discussions se sont retrouvées dans l’impasse, une base suffisante permettant d’attaquer les négociations.

Le MR de Didier Reynders tente de s’inviter à la table des négociateurs. Cette démarche ne semble pas beaucoup émouvoir le CD&V, le sp.a et Groen ! Ce n’est « pas une option », a commenté Eric van Rompuy.

Dans un tel cas de figure, on peut oublier toute possibilité d’avoir une « réforme de l’Etat sociale », selon Groen ! On sait que le président de la N-VA Bart De Wever a déjeuné avec les hommes forts du MR pendant les discussions de préformation. Il s’agit d’une « faute » dans le chef de Bart De Wever, a estimé Eric Van Rompuy. « Cela a accentué la méfiance des francophones », a-t-il précisé.

La N-VA n’a pas souhaité participer dimanche au débat télévisé.

Selon le député Stefaan Van Hecke (Groen !), ce refus est probablement le signe que les nationalistes flamands « préparent leur virage » en vue d’attirer les libéraux à la table des négociations.

(d’après Belga)