La note de Di Rupo « abandonne » 80.000 francophones

Rédaction en ligne

lundi 04 juillet 2011, 20:19

Pour Damien Thiéry, la note de Di Rupo « laisse tomber 80.000 francophones de la périphérie bruxelloise ». Le bourgmestre non-nommé de Linkebeek estime que « Di Rupo s'est plié aux exigences flamandes ».

Les francophones y perdent en tout cas dans la périphérie, a commenté lundi soir le bourgmestre non-nommé de Linkebeek, Damien Thiéry (MR-FDF), sur foi des premières informations dont il disposait à propos de la note du formateur Elio Di Rupo.

Pour lui, ce document ouvre la porte à la scission de l'arrondissement de Bruxelles-Hal-Vilvorde sans réelle compensation pour les francophones des communes à facilités. « On laisse tomber 80.000 francophones de la périphérie bruxelloise ».

Donner la possibilité à ceux des six communes à statut spécial de voter en faveur d'une liste de la circonscription de Bruxelles-Capitale ou d'une liste de la circonscription du Brabant flamand, contrairement à ceux des 29 autres communes de la périphérie qui ne pourraient plus voter que pour la circonscription du Brabant flamand « contribuera à diviser leurs voix », a commenté Damien Thiéry, en déplacement à l'étranger. Il a rappelé dans ce contexte, que la Flandre refusait de ratifier la convention sur la protection des minorités nationales.

Aux yeux de Damien Thiéry, il n'y a pas de changement par rapport à la note de l'ex-conciliateur royal Johan Vande Lanotte, dans ce domaine. « Si Elio Di Rupo voulait présenter quelque chose, il n'avait pas d'autre choix que de se plier aux exigences flamandes », a-t-il ajouté.

(belga)