Le déficit du budget 2011 estimé à 4 %

Rédaction en ligne

vendredi 13 janvier 2012, 16:02

Le déficit du budget 2011 de la Belgique a été revu à la hausse, à 4 % du PIB au lieu des 3,6 % prévus. Au final, c’est un trou de près d’un milliard d’euros que l’équipe Di Rupo serait amenée à combler.

Le déficit du budget 2011 estimé à 4 %

Belga

Le ministre du Budget, appuyé par ses collègues des Finances et des Affaires sociales, Steven Vanackere et Laurette Onkelinx, a souligné que les chiffres actuellement disponibles ne sont que des estimations qui pourront encore être revues lorsque les chiffres définitifs seront connus. Le programme de stabilité prévoyait un déficit de 3,6 %.

Le déficit de 4 % est surtout dû au déficit du pouvoir fédéral (3,4 %). La sécurité sociale quant à elle est en équilibre. L’entité II, à savoir les entités fédérées et les pouvoirs locaux, enregistre un déficit de 0,6 %. La détérioration de la situation est due à la liquidation du Holding communal, la non prise en compte des 250 millions de la contribution du secteur de l’énergie et une diminution des voies et moyens due notamment aux transferts croissants de moyens aux entités fédérées.

Un milliard à trouver

Le gouvernement Di Rupo a confectionné un budget 2012 en décembre dernier, prévoyant, au total, 11,3 milliards d’économies. Lourd. Oui, mais : entre-temps, la conjoncture économique s’est dégradée, et le taux de croissance prévisionnel sur la base duquel l’exécutif opère s’est modifié : il sera inférieur vraisemblablement aux 0,8 % qui avaient été retenus il y a un mois par l’équipe Di Rupo ! C’est comme ça, c’est la récession.

En plus de compenser (comme on l’a expliqué) la baisse du taux de croissance, il faudra combler le déficit du budget. Ce qui fait dire, autour du ministre du Budget, que l’on franchira vraisemblablement, au final, la barre du milliard d’euros à trouver.

Olivier Chastel a aussi précisé que le gouvernement avait fixé le calendrier du contrôle du budget 2012. Un conclave est prévu le week-end du 25 février. Les propositions des départements devront être rentrées pour le 1er février. Les discussions bilatérales auront lieu du 6 au 20 février et des discussions avec les entités fédérées du 10 au 17 février.

(D.Ci, avec belga)