Wesphael remonté contre le Plan Horizon 2022

PASCAL LORENT

vendredi 27 janvier 2012, 13:09

« On considère les parlementaires comme des gens de seconde zone », réagit le chef de groupe Ecolo au Parlement wallon, qui a pris connaissance du Plan Horizon 2022 de Rudy Demotte (PS). Par Pascal Lorent

Wesphael remonté contre le Plan Horizon 2022

DR

Le motif de sa colère ? « Cela devient une manie de considérer les parlementaires comme des gens de seconde zone. C'est surprenant de la part du ministre-président, qui ne nous a pas habitué à cela. Mais j'en ai marre que le gouvernement considère le Parlement wallon comme quantité négligeable et nous mette systématiquement devant le fait accompli ». Il plaide donc pour que le Parlement soit associé à la démarche et qu'on s'y interroge également sur « les jalons à mettre en place pour être en capacité de redressement économique maximale dans dix ans ».

Par ailleurs, il salue une démarche qu'il juge tardive mais nécessaire. « C'est une ambition légitime qui aurait pu voir le jour plus tôt pour être dans les délais nécessaires, c'est-à-dire d'être fin prête pour le tempo des dix ans à venir », commente-t-il, ajoutant que « Bruxelles doit également se situer dans cette démarche ».

Pour le parlementaire écologiste, le débat devra intégrer la dimension de l'enseignement, en accélérant la mise en place des bassins scolaires, ce qui nécessitera d'impliquer pleinement la Communauté française aux discussions.

Une sortie qui pose cette question stratégique : peut-il y avoir un projet wallon sans projet francophone ?