Di Rupo accueilli par une trentaine de manifestants à Gand

Rédaction en ligne

vendredi 30 mars 2012, 18:53

Les sympathisants du Vlaams Belang et du Voorpost ont protesté contre la visite du Premier ministre à Gand. « On ne peut pas plaire à tout le monde », a réagi Elio Di Rupo.

Di Rupo accueilli par une trentaine de manifestants à Gand

Belga

Un important dispositif policier a contenu, vendredi après-midi sur le site de Bijloke à Gand près du musée de la ville (STAM), une trentaine de sympathisants du Vlaams Belang, du Voorpost, de la nationalistische studentenvereniging et du Katholiek Vlaams Hoogstudentenverbond.

Les sympathisants portaient des calicots sur lesquels on pouvait lire « Adieu aux Wallons, fini de payer », « Di Rupo reste en Belgique, la Flandre ne veut pas de toi » ou encore « La Flandre n’est pas une vache à lait ». « België barst » (« Que la Belgique crève ») « Di Rupo ontslag » (« Di Rupo démission »), ont crié les manifestants, qui protestaient contre la visite d’Elio Di Rupo à Gand. « Ca fait partie du dynamisme démocratique. Chacun a le droit d’exprimer son opinion, on ne peut pas plaire à tout le monde. (…) C’est le jour où il n’y aura plus de contestation dans ce pays qu’il faudra s’inquiéter », a réagi le Premier ministre, qui n’a lui-même rien remarqué car il a pénétré dans le musée via une autre entrée.

A l’usine gantoise de Volvo, le Premier ministre avait d’abord été reçu vers 14h00 par le premier échevin Mathias De Clercq (Open Vld), qui remplaçait le bourgmestre Daniël Termont, malade.

Elio Di Rupo a également rendu visite aux archives communales et au dépôt archéologique « De Zwarte Doos » ainsi qu’au centre d’entreprises « De Punt ». Le STAM est la dernière visite prévue au programme gantois du Premier ministre.

(D.V., CLDD, avec belga)