Le CDH adopte son programme électoral pour les élections communales

Rédaction en ligne

samedi 28 avril 2012, 17:21

Le CDH a approuvé, à l’unanimité des 1723 membres présents au congrès de parti à Marche, son programme électoral pour les élections communales du 14 octobre.

Le CDH adopte son programme électoral pour les élections communales

Belga

Né d’une large concertation organisée en assemblées générales des 22 arrondissements du parti et avec des représentants associatifs, le programme est le fruit d’une démarche voulue par le nouveau président du parti Benoît Lutgen qui avait souhaité « raviver le débat interne ».

Ce dernier a appelé samedi à « un plan de relance (…) dans nos communes et nos provinces, en Wallonie, à Bruxelles et sa périphérie, au fédéral et, bien sûr, à l’échelle de notre continent » où il appelle à l’émergence d’une « Europe ambitieuse ».

En pleine crise de la démocratie européenne et de montée des populismes, constatée également en France aux présidentielles, les élections communales peuvent constituer une opportunité pour laisser aux gens le soin de se réapproprier la politique.

« Etre humaniste c’est aussi inscrire notre action politique locale sur son horizon international », a dit Benoît Lutgen, évoquant la nécessité de « désamorcer la tentation très présente du repli sur soi », et mettant en avant « l’héritage du personnalisme chrétien », « la fraternité, l’éthique, le respect, la générosité, la responsabilité et la proximité ». « Je vous le demande : soyez sans concession à l’égard des extrémismes. Quels qu’ils soient, d’où qu’ils viennent », a-t-il lancé aux futurs candidats.

Proposant des mesures en matière d’emploi, d’investissement communal, de liberté d’entreprendre, le programme cdH fait la part belle à la ruralité tandis que le logement y apparaît de manière transversale. En matière de sécurité, le cdH demande que l’échevin des Travaux publics soit également à l’avenir en charge de la Sécurité routière.

La bonne gouvernance reste également au centre des préoccupations du parti. Son président a pointé Charleroi, Namur, Huy comme autant de villes où l’apport du cdH avait permis de « reconstruire la confiance », une tâche qui, a-t-il précisé, doit être poursuivie.

Benoît Lutgen n’a pas pour autant souhaité chiffrer d’ambition en termes de participation aux futures majorités communales après le 14 octobre. Actuellement, le cdH dispose de 66 bourgmestres et participe à 136 majorités à Bruxelles et Wallonie.

(belga)