Charles Michel : « Je veux un tribunal des flagrants délits et vite ! »

Rédaction en ligne

lundi 21 mai 2012, 06:28

Le président du MR Charles Michel appelle le gouvernement fédéral à concrétiser rapidement certaines mesures de l'accord de majorité, dont les tribunaux des flagrants délits et les peines incompressibles notamment.

Charles Michel : « Je veux un tribunal des flagrants délits et vite ! »

Charles Michel © Belga

« Les politiques doivent avoir un discours plus ferme. Il faut mettre fin au sentiment de laxisme. La population le ressent comme une impunité et donc une forme d'injustice. Il faut donner un message clair aux gens », explique Charles Michel dans un entretien accordé à Sud Presse.

Selon lui, ce sentiment de laxisme n'est pas provoqué par une faute commise par les magistrats ou les policiers. « C'est un système qui ne donne pas les moyens aux gens de fonctionner correctement. Il faut se mobiliser là-dessus », dit-il.

S'il reconnaît que les moyens financiers pour de telles réformes ne sont pas forcément disponibles, le président du MR estime toutefois qu'il faut « une exception budgétaire positive pour la Justice ». Il ajoute que pour lui, « on ne parle pas de gros sous ici, mais plus de volonté politique ».

Charles Michel plaide également pour une hausse du montant maximum des sanctions, actuellement fixé à 250 euros, et une baisse de la limite d'âge pour de telles sanctions, de 16 à 14 ans.

Il regrette le manque de volonté apparente des autres partis francophones pour la mise en place de ces mesures, même s'il perçoit des « signaux positifs ». « Sur nos priorités, j'entends souvent la mobilisation des libéraux… et de certains partis néerlandophones. Je me demande parfois s'il s'agit bien d'une priorité pour les autres partis francophones ».

Charles Michel appelle aussi au renforcement de la sécurité dans les transports en commun et à la chasse aux incivilités.

(Belga)