Van Quickenborne veut un libéral à la tête des Pensions

DIRK VANOVERBEKE

vendredi 08 juin 2012, 11:18

Vincent Van Quickenborne (VLD) snobe Jean-Marc Delporte, étiqueté PS et sorti premier de l’épreuve de sélection pour le poste d’administrateur général de l’Office national des pensions (ONP), au profit de « son » candidat, Christophe Hardy (MR). Plus d’informations dans Le Soir

Van Quickenborne veut un libéral à la tête des Pensions

Belga

L’entêtement du ministre des Pensions, Vincent Van Quickenborne (VLD), de snober Jean-Marc Delporte – pourtant sorti premier de l’épreuve de sélection mais qui a le tort d’être étiqueté PS – et de lui préférer « son » candidat, Christophe Hardy (MR), l’ex-chef de cabinet de Sabine Laruelle, commence à sérieusement crisper tout son monde : les autres partis de la coalition mais aussi les membres du comité de gestion de l’ONP et les hauts fonctionnaires.

Dans Le Soir

Notre dossier p.5 dans Le Soir en PDF

L’affaire Delporte n’en finit pas de faire des vagues. Le ministre (VLD) des Pensions Van Quickenborne continue à snober ce candidat au poste d’administrateur de l’Office national des pensions.

Au profit de Christophe Hardy, arrivé second à l’examen de sélection pour la fonction après le candidat PS Jean-Marc Delporte qui avait été proposé à la nomination par le prédécesseur de Vincent Van Quickenborne, Michel Daerden.

Une position inflexible qui a le don de crisper les autres partis de la coalition. Mais aussi les membres du comité de gestion de l’ONP et les hauts fonctionnaires. Parmi eux, Jacky Leroy (SPF Personnel & Organisation) qui dénonce un « retour des étiquettes politiques ». A son sens, « il faut nommer les lauréats, ceux qui ont réussi l’épreuve de sélection ». Ce dossier brûlant sera sur la table du conseil des ministres ce vendredi matin.