Louis Michel ne se présentera pas aux communales

GEOFFROY HERENS

vendredi 11 mai 2012, 11:56

C'est la fin d'une époque à Jodoigne : Louis Michel ne se présentera pas au scrutin d'octobre. Son fils cadet, Mathieu, occupera la dernière place dans la liste. Entretien dans Le Soir

Louis Michel ne se présentera pas aux communales

Belga

C'est officiel : Louis Michel ne sera pas candidat aux élections communales du 14 octobre à Jodoigne. Son Union communale ne sera cependant pas totalement orpheline : l'actuel député européen fera campagne pour soutenir le groupe mais, en plus, Mathieu, son fils cadet, occupera, comme en 2006, la dernière place de la liste.

Lire l'entretien complet dans Le Soir en PDF

Quelles sont les raisons qui ont dicté votre décision de ne plus être candidat aux communales ?

Il faut analyser la question sur le plan de l'honnêteté intellectuelle, de l'efficacité, de la disponibilité… Bref, cela n'aurait pas été bien d'avoir ce caprice. Il n'aurait pas été élégant de ma part de bousculer un ordre établi car, depuis 2004 (moment auquel Louis Michel est devenu commissaire européen et a ipso facto dû renoncer au mayorat, NDLR), Jean-Paul Wahl et son équipe ont fait du très bon travail. Je voulais également être clair avec mes amis, avec les Jodoignois.

Vous avez toutefois hésité avant de vous prononcer…

Oui. D'abord à cause de cet attachement d'ordre affectif, viscéral, que je porte à Jodoigne et qui me poussait à être candidat ; ce que l'Union communale m'a d'ailleurs proposé, m'offrant notamment de mener la liste. Ensuite parce que le mandat de bourgmestre est celui que j'ai le plus aimé dans ma carrière politique.

(…)

Vous allez donc continuer de vous concentrer sur l'Europe…

Car l'Europe est en danger. Je participe d'ailleurs à trois ou quatre conférences hebdomadaires dans les écoles et ailleurs pour faire connaître les questions et thèmes qui s'y rapportent. Je mène également un grand travail de médiation internationale sur l'Afrique. Je suis, je crois, plus utile à aider l'humanité là où elle souffre qu'en allant reprendre une place qui ne me revient peut-être plus. Je ne peux pas le dire autrement.