Communes à facilités : « Une provocation supplémentaire »

Rédaction en ligne

lundi 10 septembre 2012, 12:55

Les bourgmestres de Linkebeek et de Rhode-Saint-Genèse n’ont pas apprécié l’envoi prématuré en néerlandais des convocations électorales dans leur commune. Didier Reynders dénonce « une attitude électoraliste ».

Communes à facilités : « Une provocation supplémentaire »

Damien Thiéry, le bourgmestre de Linkebeek (Belga)

Le ministre flamand des Affaires intérieures, Geert Bourgeois, a demandé au gouverneur du Brabant flamand d’envoyer les convocations électorales en néerlandais aux électeurs des six communes à facilités de la périphérie bruxelloise alors que ce sont normalement les communes qui en sont chargées.

Geert Bourgeois a voulu prendre de vitesse certains responsables des communes a facilités, afin de faire respecter la circulaire Peeters qui exige un premier envoi en néerlandais, à charge pour les électeurs qui le souhaitent de réclamer ensuite une convocation en français.

« Geert Bourgeois se substitue au pouvoir communal »

Les bourgmestres de Linkebeek et de Rhode-Saint-Genèse, Damien Thiéry (FDF) et Myriam Delacroix-Rolin (CDH), voient tous deux une usurpation de pouvoir dans l’envoi des convocations électorales.

Le ministre des Affaires intérieures, le N-VA Geert Bourgeois, « se substitue au pouvoir communal » en demandant au gouverneur de prendre en charge l’envoi des convocations avant que les communes n’aient envoyé les leurs, a affirmé lundi Damien Thiéry sur les ondes de Twizz radio.

« C’est une provocation supplémentaire », a-t-il ajouté, dénonçant « l’illégalité » de la manoeuvre. M. Thiéry annonce son intention de se concerter avec ses homologues des communes à facilités, n’excluant pas le dépôt d’une plainte.

« Une véritable usurpation de pouvoir »

Pour la bourgmestre de Rhode, « c’est une véritable usurpation de pouvoir ». Mme Delacroix dénonce l’absence de respect pour la démocratie locale dans le chef de la N-VA et une provocation électorale de sa part.

Si elle affirme ne pas vouloir « répondre à cette provocation par de la provocation », elle souligne toutefois sa volonté d’analyser rapidement les voies de recours.

« Une attitude électoraliste »

L’envoi précoce des convocations électorales en néerlandais aux électeurs des six communes à facilités est une attitude électoraliste, a jugé le vice-Premier ministre Didier Reynders (MR), interrogé sur la VRT radio.

« Il aurait été tout à fait possible de trouver une solution plus pragmatique, comme d’envoyer les convocations officiellement en néerlandais, avec une traduction française au verso », a-t-il noté.

P.LA. (avec Belga)