Belgacom veut bannir le cash dans les écoles

Rédaction en ligne

jeudi 13 janvier 2011, 07:05

Une grande école de Namur, le centre scolaire d’Asty-Moulin, a décidé d’adopter PingPing, le système de paiement mobile de Belgacom. Et ce dès la rentrée de septembre.

Belgacom veut bannir le cash dans les écoles

©Thienpont

Le système est basé sur une petite puce que l’on approche d’un terminal de paiement. La transaction se fait en quelques secondes, sans même qu’un contact soit nécessaire.

A Namur, au sein de la grande école, tous les paiements effectués par les 2.000 étudiants de ces trois grands établissements se feront via ce système.

Une manière de lutter contre les vols entre élèves et les petits rackets, estime la direction de l’école qui lutte depuis quelques années déjà pour éviter que l’argent liquide circule en masse à Asty-Moulin.

Pour les parents, c’est aussi une manière d’avoir un contrôle strict sur les dépenses de leurs enfants. Si l’expérience namuroise est une première francophone, elle n’est pas la seule en Belgique. L’université d’Anvers a distribué treize mille puces PingPing à ses étudiants à l’occasion de la dernière rentrée académique.

La même expérience a été tentée dans un athénée flamand de Bruxelles.

A terme, Belgacom vise un marché plus large. Notamment celui des distributeurs de boissons.