FMI : Reynders soutient la candidature de Lagarde

Rédaction en ligne

mercredi 25 mai 2011, 13:59

La ministre française des Finances, Christine Lagarde, officiellement candidate à la tête du FMI, est « une excellente candidate », a déclaré Didier Reynders.

Christine Lagarde a annoncé mercredi à Paris sa candidature pour prendre la tête du Fonds monétaire international (FMI).

« J’étais, avec (la chancelière allemande) Angela Merkel un des premiers à demander qu’il y ait une candidature européenne », a réagi le ministde des Finances. Christine Lagarde est « une excellente candidate et ce serait probablement la première occasion d’avoir une femme à la tête d’une institution de cette importance au niveau internationnal », a-t-il poursuivi.

« Donc nous allons évidemment soutenir le consensus européen », qui semble s’être dégagé autour de sa candidature, a-t-il assuré. « J’espère que ça nous permettra de convaincre l’ensemble des partenaires, américains, mais aussi les pays émergents de continuer avec une direction générale européenne », a-t-il lancé.

Plusieurs pays émergents estiment que le temps est venu de reconnaître leur poids dans l’économie mondiale et d’en finir avec la règle non-écrite d’une direction générale du FMI invariablement dévolue à un Européen depuis sa création en 1944.

« La Banque mondiale est présidée par les Etats-Unis, nous avons ouvert la voie à des pays émergents, en leur confiant la présidence du comité de développement de la Banque et celle du comité du Fonds monétaire, je crois que c’est utile que la direction générale du Fonds reste pour l’instant européenne », a estimé M. Reynders.

Interrogé sur la procédure en cours concernant Mme Lagarde dans l’affaire Tapie, M. Reynders a répondu : « c’est un dossier franco-français, donc je suppose que si les autorités françaises proposent la candidature de Mme Lagarde, ils n’ont pas d’inquiétude sur le sujet ».

M. Reynders aussi tenu à redire qu’il n’avait jamais présenté sa candidature au poste. « Mais je ne pratique pas la langue de bois. Aussi quand on m’a demandé si le poste m’intéressait, j’ai évidemment dit oui. J’ai ajouté que c’est un poste qui ne se refuse pas ».

(afp, belga)