Prix de l'immobilier : la hausse ralentit

Rédaction en ligne

vendredi 20 avril 2012, 12:57

Selon le SPF Economie, les prix de l'immobilier ont augmenté entre 3 et 4 % au cours de l'année 2011 toutes catégories de biens confondues.

Prix de l'immobilier : la hausse ralentit

©Alain Dewez – Le Soir

Les prix de l'immobilier ont augmenté entre 3 et 4 % au cours de l'année 2011 toutes catégories de biens confondues, annonce vendredi le SPF Economie (Statistiques). La hausse s'est toutefois ralentie. Une maison d'habitation ordinaire a coûté 4,1 % de plus pour un prix moyen de 188.391 euros. Le prix des villas a augmenté de 3,5 % (330.865 euros) et celui des appartements de 3 % (195.402 euros).

La Wallonie reste la région la moins chère pour l'achat d'un bien immobilier. En 2011, il fallait débourser en moyenne 143.554 euros pour une maison ordinaire (+2,7 %), 263.438 euros pour une villa (+2,9 %), 153.405 euros pour un appartement (+3,3 %) et 48,8 euros par m2 de terrain à bâtir (+3,8 %). Le Hainaut est la province la moins chère avec un prix moyen de 122.686 euros pour une maison d'habitation. La province la plus chère est le Brabant wallon, où l'on enregistre un prix moyen de 236.338 euros. La commune la plus chère est Lasne et la moins chère Colfontaine.

Bruxelles demeure, sans surprise, la région la plus chère pour l'achat d'un immeuble : 348.718 euros pour une maison ordinaire (+3,7 %), 1.031.738 euros pour une villa (+15,1 %), 206.974 euros pour un appartement (+2,7 %) et 436 euros pour un m2 de terrain à bâtir (+16,4 %). La commune la moins chère est Anderlecht et Ixelles est la commune la plus onéreuse.

Enfin, en Flandre, il fallait payer 201.129 euros pour une maison ordinaire (+4,5 %), 353.056 euros pour une villa (+3,1 %), 200.864 euros pour un appartement (+2,7 %) et 156,8 euros pour un m2 de terrain (+0,8 %). La commune la moins chère est Renaix. Crainhem, en périphérie bruxelloise, est la plus chère de Flandre.

(d'après belga)